NETTALI.COM – Le Parquet national financier confirme l’information du Monde. Patrick Pouyanné est l’objet d’une enquête concernant l’implantation du centre de recherche de Total sur le campus de l’école Polytechnique à Saclay dont il est administrateur.

Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies, est visé par une enquête préliminaire pour prise illégale d’intérêts en sa qualité de membre du conseil d’administration de l’Ecole polytechnique, selon le parquet national financier, confirmant une information dévoilée par Le Monde.

“Le PNF a ouvert une enquête préliminaire au mois de mai 2021 notamment du chef de prise illégale d’intérêts suite à la réception d’une plainte déposée par les associations Anticor, Greenpeace et la Sphinx”, a dit le ministère public dans un communiqué transmis à Reuters.

Dans une déclaration transmise par courriel à Reuters, Patrick Pouyanné réfute s’être livré à un quelconque “mélange des genres”.

Total installe son centre R et D à Saclay

Greenpeace France, Anticor et l’association d’anciens élèves La Sphinx ont annoncé fin avril avoir déposé plainte contre Patrick Pouyanné et contre X pour “prise illégale d’intérêts” dans le cadre du projet d’implantation d’un centre de recherche et d’innovation de l’entreprise au sein du campus de Polytechnique.

Cette plainte faisait suite à la décision de la prestigieuse école d’ingénieurs, en juin 2020, d’autoriser Total à s’installer à l’est du plateau de Saclay, au sud de Paris, sur le futur parc d’activités d’innovation porté par l’Établissement public d’aménagement (EPA) Paris-Saclay.

“A aucun moment, il n’a existé un mélange des genres entre mes fonctions de PDG de TotalEnergies et de membre du CA” de l’Ecole polytechnique, a déclaré le PDG de TotalEnergies.

“Le projet de centre de recherches de TotalEnergies à Saclay a été initié avant mon entrée au CA de l’X (Polytechnique). Depuis que je suis membre du CA de l’X je me suis toujours retiré des débats et me suis abstenu de toute participation aux prises de décision au sein du CA de l’X concernant le projet de centre de recherches de TotalEnergies à Saclay”, a-t-il poursuivi.

“Dans ces conditions, il est incroyable de prétendre que j’aurais été en situation de conflit d’intérêts et encore plus qu’une infraction pénale aurait été commise.”