NETTALI.COM – Reconnu coupable du délit d’abus de confiance au préjudice de la société « Tap-Tap », Kabirou Mbodji a été condamné à 6 mois avec sursis et à payer une  amende de 500.000 FCfa. En sus, il doit verser le montant de 1,5 milliard de francs CFA à la partie civile.

Plus d’un milliard de francs CFA, c’est le montant que Kabirou Mbodji, condamné à 6 mois avec sursis, doit payer à la société « Tap-Tap » qui l’a attrait à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour les faits d’abus de confiance. Il ressort des éléments discutés devant le prétoire que la société Wari et celle « Tap-Tap » avaient paraphé un contrat de partenariat à travers lequel la dernière société permettait à ses clients expéditeurs d’envoyer des fonds aux clients bénéficiaires via les services financiers de Wari. Ainsi, elle avait mis entre les mains de son partenaire, un montant de préfinancement de ses opérations, dans un compte déterminé.

Cependant, il était précisé dans ledit contrat que les deux sociétés devaient, dans un délai d’un mois, retourner tout montant en préfinancement non décaissé, dans un compte bancaire choisi par TapTap. « En cas de suspension ou de résiliation du contrat pour quelque raison que ce soit, Wari restituera immédiatement à TapTap, tous les fonds qu’elle détient au nom de TapTap et qui n’ont pas été versés aux bénéficiaires », mentionne-t-on dans le contrat dont les termes ont été reproduits dans la citation directe servie à Kabirou Mbodji. Ce que ce dernier n’a pas fait en procédant au remboursement de la somme de 1 milliard 900 mille francs Cfa, correspondant à une partie du solde du dépôt du montant en préfinancement qu’on lui réclamait.

Reconnu coupable, il a été condamné à une peine assortie de sursis. Une condamnation qui a été prononcée après que le juge a annoncé la prorogation au 10 novembre du délibéré dans l’affaire opposant le DG de Wari à  ses ex-collaborateurs. Une affaire dans laquelle le parquet a requis 2 ans dont 6 mois ferme pour abus de biens sociaux.