NETTALI.COM – Le directeur exécutif de Amnesty International/Section Sénégal, Seydi Gassama, a plaidé pour le respect des droits des homosexuels. Ce, dans une période où les Etats-Unis mettent encore la pression sur le Sénégal pour la légalisation de l’homosexualité. Il l’a fait savoir ce mercredi à l’occasion de la publication du rapport annuel d’Amnesty international concernant les évènements de 2020.

” Quand il s’agit des LGBT, l’Etat dit qu’on veut leur imposer quelque chose. Il faut arrêter la surenchère, la démagogie “, a déploré Seydi Gassama. Non sans préciser qu’aucun Etat, ne peut obliger le Sénégal à légaliser l’homosexualité.
” Nous n’avons pas de campagne spécifique pour demander la légalisation de l’homosexualité. C’est d’ailleurs une campagne qui serait vaine et sans succès “, dit-il.

Par ailleurs, le directeur exécutif de Amnesty International/Section Sénégal soutient que l’Etat doit assumer ses responsabilités et protéger la vie des présumés homos.
La constitution du Sénégal protège tous les sénégalais, protège le droit à la vie de tous les citoyens sénégalais. Même l’Etat ne peut pas prendre la vie de quelqu’un. La constitution protège tous les sénégalais contre la torture et les traitements cruels inhumains et dégradants. Tous les Sénégalais sont protégés et cette protection n’exclut aucune catégorie de personne “, a-t-il déclaré.
 On ne peut pas accepter que les homos soient torturés, lynchés ou traqués. Le droit à la vie est garanti par la constitution. Nous demandons à l’Etat de respecter la constitution en protégeant tous les citoyens “, préconise monsieur Gassama.