NETTALI.COM – Ceux qui ont vite fait d’annoncer l’implosion de l’opposition sénégalaise risquent d’être déçus. Malgré les critiques que charrie la naissance de la nouvelle coalition, regroupant le Pastef, le Pur, le Pds et Taxawu Sénégal, les tractations se poursuivent pour permettre à d’autres formations politiques d’intégrer le cadre unitaire. 

Au-delà de la coalition qui a été annoncée par le leader moral du Pur, le marabout Serigne Moustapha Sy à Tivaouane et dont les déflagrations continuent de secouer plusieurs partis et groupements, des sources du quotidien Enquête informent que la coalition est bien plus large. “Le moins que l’on puisse dire c’est que, cette fois, les négociations commencent par le sommet, pour descendre peu à peu vers les petits. Après qu’un coin du voile a été levé sur les partis qui vont être en quelque sorte la locomotive, en l’occurrence Pastef, PDS, Pur et Taxawu Senegaal, les langues commencent peu à peu à se délier “, détaille le journal, dans sa livraison de ce vendredi 21 aout. Comme pour dire à Thierno Bocoum et Cie qu’ils vont trop vite en besogne, ce responsable de Taxawu Dakar informe : ‘’Jusqu’à présent, il n’y a eu aucune annonce officielle. C’est juste un des membres qui est sorti et qui a parlé. Ce qui est sûr, c’est qu’on est effectivement très avancé dans les discussions. Mais Elles se poursuivent et ne se limitent pas à quatre partis. Mais on nepeut exposer sur la place publique notre stratégie.’’

Déjà, confient des sources à ‘’EnQuête’’, au moment même où Thierno Bocoum s’insurgeait contre une démarche exclusive, d’autres personnalités de l’opposition sont embarquées dans le processus. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne s’agit pas de n’importe qui. Parmi ceux-ci, il y a Aida Mbodj, Serigne Mansour Sy Diamil, Moustapha Guirassy, Cheikh Bamba Dièye… Et le jeune leader aux dents très longues, Dr Babacar Diop.

D’ailleurs, selon les radars perspicaces, ce dernier était même en début de semaine au siège du Parti démocratique sénégalais, dans le cadre de ces tractations. Un interlocuteur du journal témoigne : ‘’Le problème, en réalité, c’est qu’il y a beaucoup qui ne savent pas ce qui se passe ou qui veulent être dans le secret des dieux, qui prêchent le faux pour avoir le vrai. D’autres, parce qu’ils sont dans un rôle, se précipitent pour attaquer et porter des appréciations qui leur sont propres.’’