NETTALI.COM – Ecartés des pourparlers visant la mise en place d’un nouveau cadre unitaire, la Conférence des leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique (Crd) et la Coalition Jotna alertent sur les velléités de division. A l’issue d’uen réunion conjointe tenue ce samedi, ces deux organisations invitent l’opposition dite significative à plus d’humilité.

La Conférence des leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique (Crd) et celle de la Coalition Jotna réagissent à la formation d’une coalition regroupant le PUR, Pastef, le Parti démocratique sénégalais et Taxawu Sénégal. Abdoul Mbaye et Cie invitent tous les acteurs engagés “pour le changement à l’humilité et à la lucidité pour percevoir que divisés, les adversaires de la coalition du pouvoir prennent le risque pour notre pays de perdre les élections et donc, de prolonger les souffrances des populations sénégalaises”.

D’autres sujets ont également été abordés par la Conférence des leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique (Crd) et de la Coalition Jotna. Ainsi, elles expriment leur vive émotion devant “les difficultés inacceptables auxquelles les populations victimes ont été exposées par ” une gouvernance populiste d’incompétence et de médiocrité”. Sous ce rapport, les deux organisations déclarent leur solidarité à toutes les victimes et exigent du gouvernement une prompte intervention pour les sortir des eaux.

Mieux, de rendre compte sur l’arrêt de recherche de solutions structurelles aux problèmes d’inondations récurrentes par l’abandon du plan décennal de lutte contre les inondations, et de l’inefficacité des milliards qui auraient pu être dépensés à ce titre.

 

Au sujet du suivi du processus électoral, ils rappellent “l’importance qu’il faut accorder au déroulement des opérations électorales, en particulier l’inscription des primo-votants sur les listes électorales et la fixation de la caution”. Sur ce registre toujours, la Conférence des leaders exhorte le ministre de l’Intérieur à éviter d’imposer à la classe politique une caution censitaire qui ne permettrait qu’aux seuls riches de participer aux élections en y excluant les autres qui pourraient pourtant proposer de meilleurs projets et offres politiques ou citoyennes pour les populations”.