NETTALI.COM- Rappelé à Dieu dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 août 2021, le 8e Khalife général de Thiénaba, Serigne Abdourahim Seck, est inhumé hier jeudi à Thioti. C’est un village situé à 2 kilomètres de Thiénaba où il effectuait ses retraites spirituelles.

Le défunt Khalife général de Thiénaba, Serigne Abdourahim Seck repose désormais à Thioti, un village situé à 2 kilomètres de Thiénaba. Décédé dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 août 2021 au Maroc, la dépouille du 8e Khalife de cette cité religieuse est arrivée, avant-hier mercredi à 23H, à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass  (Aibd). La dépouille de feu Serigne Abdourahim Seck est ensuite transportée à Thiénaba où devait se faire son inhumation. Après l’arrivée du corps dans la cité religieuse, le choix sur le lieu de son inhumation a fini par soulever des polémiques entre les membres de la famille du défunt Khalife. Certains ont souhaité que le défunt soit inhumé à Thiénaba, tandis que d’autres ont voulu qu’il soit inhumé à Thioti, son lieu de retraites sprituelles. Selon une source proche, c’est le défunt qui avait demandé à ce qu’il soit inhumé dans ce village où il passait la plupart de ses jours. Et sans agitation ni aucune complication majeure, les membres de la famille sont tombés d’accord sur cette volonté. C’est ainsi que Serigne Abdourahim Seck est finalement inhumé à Thioti, sous la présence de plusieurs autorités religieuses, politiques et administratives, notamment le gouverneur de Thiès et les représentants des familles religieuses de Touba, Médina Baye, Ndiassane, Tivaouane, entre autres. Lors de cette cérémonie, les témoignages sur le défunt guide religieux sont unanimes.

Fils du défunt Khalife, Serigne Mamadou Seck affirme que témoigner sur Serigne Abdourahim n’est pas difficile. «Nous rendons grâce à Dieu et présentons nos condoléances à toute la Oumah islamique. Baye Abdou passait tout son temps au récital et à l’enseignement du Saint Coran. C’était un homme social qui aimait partager ses biens. Il aidait tous les gens qui venaient le solliciter. La disparition de Baye Abdou est une grande perte pour l’Islam. Il a beaucoup fait pour les populations et chaque citoyen de la commune peut témoigner cela. Il était ouvert et accessible», a témoigné Serigne Mamadou Seck. Souleymane Dia, secrétaire particulier du defunt Khalife, d’ajouter que les 14 mois de Serigne Abdourahim Seck au Khalifat sont historiques. Selon lui, le regretté guide religieux a suivi les pas de son grand-père Amary Ndack Seck.

«Le défunt Khalife était au service de sa communauté. Il partageait tous ses biens avec les populations. Il a toujours travaillé pour les populations, avant même qu’il soit Khalife. Avant son décès, il avait fait une demande au directeur de la Senelec pour qu’on électrifie Thioti et les villages environnants, et cela a été vite réalisé. Il a beaucoup fait pour la commune de Thiénaba», a dit Pr Dia. Mame Mor Mbengue, disciple de Serigne Abdourahim Seck, estime que l’homme religieux était un don de Dieu pour la communauté musulmane. «Il ne travaillait que pour l’Islam. C’était un grand savant, un unificateur. Il avait souhaité construire une Université à Thioti dans le but de contribuer dans le secteur de l’Education. Nous sollicitons la réalisation de cette Université. Baye Abdou avait de solides relations avec les autres familles religieuses. C’est pourquoi tout le monde a répondu présent à cette cérémonie», a confié le disciple Mame Mor Mbengue.