NETTALI.COM – Encore un proche de Waly Seck pris dans les mailles de la justice. Apres ses danseurs Ameth Thiou et Eumeudy Badiane, élargis récemment de prison pour acte contre-nature, c’est le vigile du chanteur qui s’est retrouvé entre les liens de la détention. Saliou Diallo alias Baye Zale qui risque une peine de 15 jours ferme pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 10 jours.

Apres Ameth Thiou et Eumaty Badiane, un autre proche de Waly Seck s’est retrouvé en prison. Il s’agit de son vigile Saliou Diallo alias Baye Zale arrêté et placé sous mandat de dépôt pour  coups et blessures volontaires. Il a sévèrement molesté Mayoro Faye dont le seul tort est de s’être tenu devant le domicile du chanteur Waly Ballago Seck.

Selon la victime, le jour des faits, il était envoyé par sa sœur à quelques encablures de la maison de Waly. Alors qu’il parlait au téléphone en se tenant juste en face du domicile du chanteur, il a été sommé par le gardien de quitter les lieux. Lorsqu’il s’est déplacé, le vigile lui intime l’ordre de déguerpir des lieux. C’est là  que les choses se sont corsées pour lui. Car, selon ses déclarations tenues hier à la barre du tribunal d’instance de Dakar, le chauffeur du chanteur est venu prêter main forte au vigile qui l’a violenté avec une matraque. Il a dû son salut à des ouvriers qui étaient dans un bâtiment en construction.

En revanche, outre ses blessures qui lui ont occasionné une ITT de 10 jours, il a perdu les 150 mille francs CFA qu’il détenait et son téléphone a été aussi cassé par ses bourreaux.

Le vigile a tout nié renseigne-t-on, prétextant qu’il ne faisait qu’exécuter les ordres de son employeur. « Après lui avoir demandé de se mettre de l’autre côté pour téléphoner, il a refusé de se déplacer des lieux. À mon tour, je l’ai éconduit avant qu’il ne m’injurie. C’est des ordres qu’on a reçus dans la maison de Wally Seck et c’est ce que je lui ai dit. Puisque lorsqu’il sort, on a même des problèmes pour assurer sa sécurité », fulmine-t-il. Niant en bloc les allégations de la partie civile, il renchérit : « je ne l’ai pas matraqué puisque je n’avais pas de matraque avec moi. Il s’est bagarré avec le chauffeur de Wally, Mouhamed. Je ne faisais que les séparer. Et depuis ce problème, Mouhamed ne travaille plus là-bas puisqu’il a été renvoyé ».

Mais, les résultats de la perquisition des gendarmes de la brigade de la Foire attestent le contraire de ses déclarations. En effet, les pandores ont retrouvé dans le poste de garde, la matraque. En plus de cette découverte qui corrobore les dires du plaignant, les gendarmes découvrent qu’il est un coutumier des faits selon les témoignages des voisins.

Entendu à titre de témoin, Cheikh Tidiane Dia précise : « je n’ai jamais vu des décharges électriques qui lui ont été infligées par le vigile. Mais, il avait par-devers lui une matraque. Je ne l’ai pas vu l’utiliser ».

A la suite de la partie civile qui a réclamé la somme de 500 mille francs CFA pour dédommagement, le représentant du ministère public a requis 15 jours d’emprisonnement ferme contre le vigile.

Les avocats de la défense ont sollicité une application bienveillante de la loi d’autant plus que leur client s’est amendé.

Le jugement sera rendu le 13 août prochain.