NETTALI.COM – Les enquêteurs de la Brigade nationale de lutte contre le piratage et la contrefaçon (BNLPC) ont saisi, avant-hier, une grande quantité de faux médicaments à Grand Yoff. Deux suspects ont été présentés, hier, au procureur.

D.Cissé et L. Diaw ont été déférés hier au parquet de Dakar, par les limiers de la Brigade nationale de lutte contre le piratage et la contrefaçon (BNLPC) pour les délits de vente illégale de produits pharmaceutiques, atteinte à l’exercice illégal à la profession de pharmacien.

En effet, rapporte notre source Enquête, L. Diaw a déjà fait de la prison, pour des faits similaires. Ils ont été appréhendés, avant-hier. En début de journée, les limiers de cette brigade qui est sous la tutelle de la Direction de la sécurité publique, avaient reçu une information faisant état d’un vaste réseau de trafic de faux médicaments dans plusieurs endroits de la région de Dakar et de sa banlieue. Ils ont investi le terrain, pour mener leur enquête qui s’est révélée concluante. Ils ont interpellé deux personnes à Grand-Yoff et saisi une grande quantité de médicaments et des produits pharmaceutiques.

Lors de leurs auditions, soutiennent les interlocuteurs de Enquête, ils ont reconnu les faits qu’on leur reproche. Ils exerçaient dans d’autres activités, mais dès qu’ils ont su que la vente de faux médicaments était plus rentable, ils ont tout laissé pour en faire leur principale source de revenus. Un commerce qui leur rapporte beaucoup d’argent, précisent-ils. Par contre, lors de leur face-à-face avec les enquêteurs, ils ont refusé de livrer les noms de leurs fournisseurs, pour ne pas courir le risque de représailles des gens de ce milieu interlope.

Au terme de sa période de garde à vue hier, le duo a été déféré au parquet de Dakar.

Par ailleurs, soulignent les interlocuteurs du journal, des opérations similaires de grande envergure sont en train d’être menées un peu partout à Dakar, depuis un certain temps, renseignent nos interlocuteurs. De telles opérations vont se poursuivre jusqu’à mettre hors d’état de nuire ces vendeurs de faux médicaments disséminés un peu partout dans la région de Dakar et de sa banlieue, ont promis les interlocuteurs de Enquête.