NETTALI.COM- Convoqué à la section de recherches suite à une plainte du ministre de la Santé, Dr Babacar Niang semble être seul dans son combat puisque le président de l’Ordre des médecins du Sénégal estime que c’est une affaire  privée.

« Le matériel des hôpitaux publics est vendu dans les structures sanitaires privées ». Tels sont les propos de Docteur Babacar Niang, médecin-chef à Suma Assistance qui ont poussé le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr à déposer une plainte contre lui après qu’il les a considérés d’actes diffamatoires.

Convoqué ce mercredi à la Brigade de Faidherbe, Dr Babacar Niang avait fait une sortie pour dénoncer la procédure utilisée par le ministre arguant que ce dernier devait passer par l’Ordre des médecins. Un ordre qui semble lui tourner le dos pour ne pas dire qui n’a manifesté aucun acte de solidarité à son endroit. Pour cause, Dr Amadou Sow a pris le contrepied de son collègue Niang. Il a précisé que les médecins ne bénéficient pas de privilège de juridiction ou de procédure spécifique. « Quel que soit le motif, que l’on soit dans le cadre d’une procédure qui vise la responsabilité du médecin ou qu’on soit dans une affaire purement civile ou de droit commun, il n’y a pas ce privilège de juridiction. Si le médecin est convoqué, il doit répondre sans pour autant, comme il semble le dire, passer par l’ordre des médecins », a expliqué Dr Sow.

Avant d’ajouter : « La seule situation dans laquelle l’Ordre des médecins est impliqué, c’est quand on vise la sanction disciplinaire du médecin. Dans ce cas, c’est le tribunal des pairs qui est compétent. L’Ordre des médecins est au-devant de la scène ».

Le président de l’Ordre national des médecins du Sénégal, Docteur Bolly Diop vogue dans le même sens. « Il s’agit d’une affaire privée. Selon la loi 66-069 du 04 juillet 1966, l’Ordre n’a le droit de s’impliquer que dans les affaires ayant trait à la pratique médicale », précise-t-il.