NETTALI.COM – Un démarcheur de visas a été condamné à six mois d’emprisonnement pour escroquerie, détention de faux billets, faux et usage de faux dans un document administratif. Le prévenu a été arrêtée grâce à sa femme qui l’a dénoncé inconsciemment en lui volant des billets de dollars. 

Si sa femme n’avait pas volé, peut-être Ibrahima Camara ne serait pas dans cette situation. Il n’aurait pas maille à partir avec la Justice. Hélas. Son épouse Dieynaba Diallo, après lui avoir réclamé vainement des sous pour leur fille, a attendu qu’il soit sous la douche pour fouiller son portefeuille . Elle y trouve des liasses de billets en dollars. Elle lui subtilise 250 dollars. Ignorant que c’était de faux billets, elle a pris la direction du marché Hlm dans l’unique but de faire le change. Sa surprise a été grande. En lieu et place des billets de francs Cfa, elle a été arrêtée et conduite à la police. Mise sous le feu roulant des questions, elle passe aux aveux et lâche le nom de son époux.

Les éléments enquêteurs, sans perdre de temps, font une descente au niveau de leur domicile conjugal où ils vont saisir 1000 dollars. Ils mettront la main sur 7 passeports dont l’un comportait la photo de son époux avec une autre identité. C’est sur ces entrefaites que son époux sera également arrêté. L’enquête a ainsi révélé que ce dernier, démarcheur de visas pour le Canada, avait grugé des candidats à l’émigration.

Attraite hier, à la barre des flagrants délits de Dakar pour détention et mise en circulation de faux billets, Dieynaba Diallo a soutenu qu’il ignorait que les dollars étaient faux.

Son époux a allégué avoir reçu l’argent en guise d’acompte par un homme à qui il doit vendre sa moto. Il a soutenu que les passeports sont ceux de ses enfants et non ceux des parties civiles. Il a même juré ne pas les connaître en soutenant que ces dernières se sont rabattues sur lui car elles n’arrivent pas à rencontrer Saliou, son partenaire. Mais les cinq candidats à l’émigration ont confié lui avoir remis divers montants pour l’obtention de contrats de travail au Canada.

Le parquet avait requis deux ans assortis du sursis contre Dieynaba  Diallo pour détention de faux billets et 1 an ferme contre l’époux coupable de détention de faux billets, escroquerie,  faux et usage de faux dans un document administratif.

Après délibéré, le tribunal a relaxé la dame. L’époux a été condamné à six mois ferme.  Pour le préjudice, il doit rembourser à Jean Sène 1, 7 million Cfa, Ndiawar Ndiaye 1,303 million CFa, Iba Ndiaye 3,230 millions FCfa, Moustapha Guèye 1,8 million FCfa et Chérif Diaw 1,863 million FCfa.