NETTALI.COM- Les prostituées Khady Ngom et Khady Seck ont été arrêtées avec leurs clients Kosevi Akbo et Cheikh Tidiane Mbodji. Ils ont été surpris en train de s’envoyer en l’air en pleine lune. Jugés, ils ont été condamnés à 2 mois avec sursis.

Khady Ngom et Khady Seck respectivement veuve avec 8 enfants et divorcée ont, comparu à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour attentat à la pudeur. Ces dames, des prostituées en possession de carnets sanitaires entretiennent des relations sexuelles avec leurs clients à l’air libre. Elles ont été surprises, dans la nuit du 4 au 5 juin dernier, vers 3h du matin, en pleine action avec leurs clients en l’occurrence les nommés Kosevi Akbo et Cheikh Tidiane Mbodji.

Ils ont été tous interpellés et attraits devant le prétoire. Ils ont essayé de nier les faits qu’ils ont fini par accepter. Le Togolais, Kosevi Akbo raconte : « En rentrant chez moi, j’ai eu envie d’assouvir ma libido. J’ai rencontré Khady Seck sur l’avenue Ponty. Elle m’a dit qu’elle couchait avec ses clients en pleine lune. Avant qu’elle ne me fixe la somme de 5 mille F CFA en précisant qu’elle devait payer l’endroit où on se trouvait pour notre partie de plaisir. Comme je ne détenais pas ledit montant, je lui ai proposé 4 mille F. On s’est déshabillés et elle m’a remis un préservatif que j’ai porté. C’est lorsqu’on a commencé la partie de jambes en l’air que les policiers nous ont arrêtés. C’était sur un terrain vague et l’endroit était fait en caoutchouc ».

Khady Seck, mère de deux enfants vivait en Europe avec son époux avant qu’elle ne rentre au pays. Selon l’enquête, cette divorcée traîne un problème psychique. Cette thèse est corroborée par le comportement de la prévenue à la barre. Car, à la barre, elle laissait paraître l’attitude d’une personne qui n’avait pas toute sa tête. « Kosevi Akbo m’a apostrophée et a sollicité mes services. Je suis une prostituée qui détient un carnet sanitaire, j’ai répondu à son invitation. Je l’ai conduit dans ce lieu où toutes les autres belles de nuit reçoivent leurs clients. Mais, après qu’il s’est déshabillé, j’ai constaté que son pénis ne me plaisait pas et j’avais refusé de le toucher. C’est là que je lui ai donné un préservatif pour qu’il le porte. C’est en ce moment que les agents interpellateurs ont débarqué ».

Éleveur de profession, Cheikh Tidiane Mbodji est celui qui a couché Khady Ngom qui, selon le juge, pourrait avoir l’âge de sa mère. Cheikh a voulu faire croire aux gens que c’est la dame qui l’a invité sur les lieux et que c’était la première fois qu’il y mettait les pieds. Mais, cette ligne de défense n’a pas prospéré grâce à la perspicacité du juge qui ne l’a pas raté. Sachant que les carottes étaient cuites pour lui, il s’est confondu en excuses. « Je ne vais plus jamais y retourner », rassure-t-il.

Pour sa part, la dame Khady Ngom a reconnu qu’elles reçoivaient leur client à l’air libre.

Le parquet a requis l’application de la loi.

L’avocat de la défense a plaidé l’application de la loi pour tous les prévenus. Lesquels ont été tous condamnés à 2 mois avec sursis.