NETTALI.COM-Attraits à la barre du tribunal des flagrants délits de Kolda, le professeur d’éducation physique et l’étudiante à l’université virtuelle écopent de 2 ans avec sursis pour faux et usage de faux, association de malfaiteurs.

2 ans de prison avec sursis, c’est la peine qui a été infligée à Moustapha Samb, Professeur d’éducation physique, et Aminatou Ba, étudiante à l’université virtuelle de Kolda. Ce, après qu’ils ont été reconnus coupables des délits d’association de malfaiteurs et faux et usage de faux dans un document administratif.

Dans cette affaire, explique EnQuête, tout est parti du désir de la demoiselle Aminatou Ba de partir poursuivre ses études en France. Ces notes ne lui pas permettaient pas d’obtenir une préinscription au Campus France. Ainsi, elle a demandé à son professeur d’éducation physique et sportive de lui rendre service. Ce dernier, à son tour, a sollicité le censeur et les notes des bulletins semestriels de l’élève ont été gonflées.

Après, elle a envoyé sa demande au Campus France pour obtenir la préinscription. Mais son projet n’a pas pu prospérer. Car l’administration du Campus France a saisi le proviseur du lycée de Bouna Kane pour en avoir le cœur net. Après vérification sur les bulletins semestriels de l’élève et ceux envoyés par le Campus France, le proviseur a constaté que les notes ont été gonflées, son cachet a été utilisé et sa signature a été également imitée. Ne pouvant pas tolérer ces actes frauduleux, il a porté plainte contre l’élève X. Ce qui a valu l’arrestation de l’élève, du professeur d’éducation physique et du censeur des études. Les mis en cause n’ont pas varié dans leurs déclarations
Le 23 juin dernier, les trois prévenus ont été jugés.

Devant la barre, tous ont réitéré leurs déclarations tenues devant les enquêteurs et devant le juge d’instruction. Si le professeur dit mordicus que c’est le censeur qui a établi les faux documents. Ce dernier a complètement nié les faits qui lui sont imputés.