NETTALI.COM – En conférence de presse cet après-midi au siège de son parti, Ousmane Sonko a tenu à interpeller les forces de défense de sécurité. Selon le leader de Pastef, tous les Sénégalais sont actuellement en danger.

 

Ousmane Sonko se veut formel. De l’avis du leader de Pastef-Les Patriotes, le remplacement de Jean-Baptiste Tine par le Général de division Moussa Fall à la tête de la gendarmerie est lié aux évènements de février-mars 2021. “Chacun de nous doit se poser la question de savoir pourquoi Jean-Baptiste Tine est parti. Il est été limogé ou il a demandé à partir à deux mois de sa retraite“, a laissé entendre Ousmane Sonko qui anime une conférence de presse cet après-midi au siège de son parti.

A l’en croire, la gendarmerie et la police ont refusé de tirer sur les populations lors des violences politiques de mars 2021. De l’avis du chef de Pastef, les Sénégalais doivent se préparer au combat. “Tous les Sénégalais sont en danger“, dit-il. Ousmane Sonko en veut pour preuve les nervis qui, selon lui, sèment la pagaille dans le Nord du pays. “Ce qui se passe au Fouta est une honte pour notre pays. C’est la preuve de la faillite de nos institutions. C’est une honte de prendre des nervis pour assurer la sécurité du président de la République“, a-t-il laissé entendre. Il appelle ses partisans à se préparer pour assurer leur propre sécurité. “Ne provoquez personne, mais défendez-vous si vous êtes attaqués. J’assume la responsabilité d’appeler les Sénégalais à se préparer pour se défendre“, insiste-t-il. Non sans appeler les forces de défense et de sécurité à rester neutres et jouer leur rôle régalien. Parce que, d’après lui, tout ce qui s’est passé, c’est la résultat de la “gestion calamiteuse” du pouvoir de Macky Sall. Pourtant, à l’en croire, tous les Sénégalais espéraient que le chef de l’Etat allait tirer les enseignements de ce qui s’est passé au mois de mars dernier.

En outre, Ousmane Sonko prévient les Sénégalais qu’ils vont vers deux ans extrêmement difficiles. “Macky Sall n’a pas le temps de s’occuper des difficultés des Sénégalais. Il va passer son temps à faire de la politique“, dit-il. Le leader de Pastef accuse le président de la République d’user de la stratégie du chaos pour rester au pouvoir. “C’est une minorité qui veut créer le chaos. J’invite les Sénégalais à se mobiliser pour faire face“, a-t-il martelé face à la presse.