NETTALI.COM – Dix secondes de mieux que la marque précédente ! La Néerlandaise Sifan Hassan a pulvérisé le record du monde du 10.000 m en 29 min 06 sec 82, dimanche lors du meeting d’athlétisme d’Hengelo aux Pays-Bas.

Le perchiste suédois Armand Duplantis a lui fait forte impression à la perche en franchissant la barre des 6m10, meilleure performance mondiale de l’année.

Sous le soleil, Hassan (28 ans) a effacé des tablettes l’ancien record détenu depuis le 12 août 2016 par l’Éthiopienne Almaz Ayana (29 min 17 sec 45). Un chrono qui avait été établi lors des JO de Rio.

“C’est indescriptible. Car même si je me savais un jour capable de battre ce record, encore fallait-il le faire. J’avais un bon pressentiment avant le départ, tout en ayant peur d’échouer”, a déclaré ce poids plume (49 kilos) d’1m70.

La Néerlandaise d’origine éthiopienne ajoute ainsi une nouvelle performance historique à son tableau de chasse déjà bien fourni.

Outre le record du monde du 10.000 m, elle possède également ceux de l’heure (18,930 km), du mile (4 min 12 sec 33) et du 5 km sur route (14 min 44 sec).

En octobre dernier, Hassan avait déjà établi un nouveau record d’Europe du 10 000 mètres lors d’une course également programmée à Hengelo, au nord-est des Pays-Bas, avec un temps de 29 minutes, 36 secondes et 67.

— Duplantis est prêt pour Tokyo —

Championne du monde du 1500 m et du 10.000 m à Doha en 2019, un exploit inédit chez les dames, Hassan est toutefois précédée d’une réputation sulfureuse puisqu’elle a été entraînée par l’Américain Alberto Salazar, suspendu quatre ans en 2019 pour “incitation” au dopage.

Étonnamment, Hassan avait estimé à la veille de la course qu’elle n’était pas encore au sommet de sa forme.

“Au niveau de l’endurance, c’est bon. Mais ma vitesse est encore loin de ce qu’elle devrait être”, avait-elle déclaré samedi, selon l’agence de presse néerlandaise ANP.

“Finalement, j’avais peut-être la forme pour descendre sous les 29 minutes. Mais c’est vrai que j’avais les jambes un peu lourdes ces derniers jours, peut-être à cause du décalage horaire”, a-t-elle rectifié dimanche, de retour il y a quelques jours d’un stage en altitude à Park City (Utah) aux États-Unis.

Hassan n’a profité d’un lièvre que durant les six premiers des vingt-cinq tours, avant de faire le boulot seule durant les dix-neuf derniers tours.

Quasi seule, puisque des lumières “LED” à l’intérieur de la piste lui indiquaient le rythme à suivre pour rester dans les temps du record du monde. Partie très vite, elle n’a jamais faibli, au point d’améliorer de 30 secondes son meilleur chrono personnel !

“Encore fallait-il avoir les jambes pour suivre le rythme imprimé par ces lumières clignotantes. Vraiment, dans les 1500 derniers mètres, je me suis épatée”, a-t-elle conclu.

Cet été à Tokyo, Hassan tentera de décrocher l’or olympique sur 5000 et 10.000 mètres. Avec un évident statut de favorite.

Les autres épreuves de la réunion d’Hengelo ont notamment vu le prodige suédois Armand Duplantis remporter sans surprise le concours à la perche.

Avec un saut à 6 mètres 10, avant d’échouer dans une tentative d’améliorer son record du monde (6m18), Duplantis est apparu très affûté à l’approche des JO de Tokyo (23 juillet-8 août).

L’athlète de 21 ans retrouve ainsi ses standards habituels alors qu’il n’était pas allé plus haut que 5,90 m depuis le début de la saison estivale.

La Britannique Dina Asher-Smith s’est elle imposé sur 100 mètres sous la barre des onze secondes (en 10.92) à neuf centièmes seulement de son record personnel.

(Avec AFP)