NETTALI.COM – Macky Sall veut désormais passer par les réseaux sociaux pour atteindre la cible jeune qui échappe de plus en plus à sa communication. Acculé par de nombreux Sénégalais qui réclament la criminalisation de l’homosexualité, le chef de l’Etat répond par l’entremise de facebookers bien suivis. Sauf qu’il n’a fait que déplacer le débat.  

 

Le président de la République semble traumatisé par les réseaux sociaux. Celui qui, avant son arrivée au pouvoir en 2012, chantait “la magie du clic face à la toute-puissance du fric et du flic“, ne sait plus par quel bout prendre ces nouveaux moyens de communication très prisés par ses adversaires, notamment de Pastef-Les patriotes et les activistes, pour réduire presque à néant toutes les stratégies jusqu’ici mises en œuvre par ses communicants. Pourtant, tous ceux qui l’ont approché témoignent que le chef de l’Etat a l’intime conviction d’avoir réalisé en moins de dix ans ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’a fait. Malgré tout, ils sont rares ces Sénégalais –surtout les plus jeunes – à exprimer leur satisfaction. Bien au contraire ! Macky Sall est sans aucun doute l’un des chefs d’Etat les plus critiqués de la jeune histoire du Sénégal indépendant. Et pour lui, tout ceci est principalement dû aux réseaux sociaux. La preuve : inaugurant, il y a quelques jours, un hôpital à Kaffrine, il s’en est vertement pris à “ceux qui passent leur temps devant des ordinateurs et qui insultent sur les réseaux sociaux“. Des réseaux sociaux qu’il a, d’ailleurs, promis de réguler.

Seulement, le chef de l’Etat le sait. Menacer ou réguler ne servira pas à grand-chose. Bien au contraire ! Il suffit qu’il en parle pour que les réseaux sociaux se déchainent à nouveau. L’ayant sans doute compris, Macky Sall tente de parler aux jeunes à travers les plateformes numériques. Ainsi, acculé par ces nombreux Sénégalais regroupés au sein du mouvement “And Sam jikko yi” et d’autres organisations islamiques, Macky Sall a choisi une brève vidéo postée sur les réseaux sociaux pour répondre. Et c’est la journaliste Ourèye Thiam, ancienne de la Rts et conseillère en communication de Mansour Faye qui lui offre la tribune. Sur la vidéo filmée par la journaliste elle-même, on entend cette dernière rassurer les Sénégalais que l’homosexualité ne sera jamais légalisée au Sénégal. En tout cas, pas sous le magistère de Macky Sall. Ce que confirme le chef de l’Etat, lui-même. Sauf que Macky Sall sait qu’il ne fait que contourner la question au lieu de l’affronter frontalement. En effet, la pétition de “And sam jikko yi”, signée notamment par toutes les autorités religieuses et coutumières du pays, montre que les Sénégalais ont dépassé l’étape du débat sur la légalisation ou non de l’homosexualité. Ils exigent une loi criminalisant les actes contre-nature. Leur rassemblement du dimanche 20 mai dernier a fait réagir les lobbies Lgbt aussi bien au Sénégal qu’en Europe. Et de nombreux observateurs ont critiqué l’absence de représentant du gouvernement ou de la majorité parlementaire à cette manifestation où les députés Ousmane Sonko, Cheikh Bamba Dièye, Moustapha Guirassy et Mamadou Lamine Diallo ont été fortement acclamés.

Toutefois, le Président Macky Sall peut se satisfaire d’avoir utilisé une facebooker bien suivie pour passer son message. Ce qu’il avait déjà essayé avec Niang Kharagne Lô, mais sans succès. Parce que sans doute faisant moins sérieux. Le choix de la dame Ourèye Thiam est loin d’être fortuit quand on sait qu’elle est très active dans les organisations islamiques qui sont en première ligne dans le combat contre l’homosexualité. Ce qui fait qu’elle est naturellement suivie sur les réseaux sociaux par les membres de ces organisations. La question est alors de savoir si ce message suffira pour calmer les ardeurs de tous les Sénégalais, membres ou non de “And Sam jikko yi”, qui réclament la criminalisation de l’homosexualité. Wait and see.