NETTALI.COM – Le passage, mercredi dernier, de Birame Soulèye Diop à l’émission “Faram Facce” de la Tfm n’a pas été un franc succès. Loin de là ! La prestation de l’administrateur général de Pastef a fait de vrais dégâts au sein du parti dirigé par Ousmane Sonko où beaucoup doutent des talents de communicant de celui qui est présenté comme le numéro 2 de cette formation politique.  

Absent des plateaux de télévision depuis sa sortie de prison le 25 mars dernier après quelques semaines de détention préventive, Birame Soulèye Diop a choisi la Tfm pour faire sa première émission télé cette semaine. L’administrateur général de Pastef-Les Patriotes était, mercredi dernier, l’invité de Pape Ngagne Ndiaye dans l’émission Faram Facce. Habitués à des prestations de haute facture de leurs principaux responsables dans les différents plateaux de télévision de la place, les militants et sympathisants de Pastef ont suivi le numéro 2 de leur parti avec beaucoup de déception. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette sortie médiatique a fait des dégâts dans la communication de Pastef. Et ce n’est pas une première. El Malick Ndiaye, chargé de la communication de Pastef, avait, lui aussi, fait une sortie sur la Tfm au cœur de l’affaire Adji Sarr-Sonko. Sortie qui avait suscité une vague de polémiques du côté des “Patriotes”.

Mercredi dernier 2 juin, de nombreux militants n’ont pas attendu la fin du face-à-face entre Pape Ngagne Ndiaye et Birame Soulèye Diop pour dire tout le mal qu’ils ont pensé de cette prestation. C’est le cas notamment de certains militants qui se disent surpris d’apprendre dans la presse que leur parti va changer de nom pour devenir “Patriotes africains du Sénégal pour le travail et la fraternité“. D’autres reprochent à l’administrateur de leur parti de n’avoir pas bien défendu Ousmane Sonko, notamment en ce qui concerne la polémique qui a suivi les propos tenus par le leader de Pastef devant le khalife général des mourides. “Il (Ousmane Sonko, Ndlr) n’aurait pas dû tenir les propos qu’il a tenus devant le khalife“, a-t-il notamment dit. “Birame Soulèye Diop doit s’engager dans un processus communicationnel qui honore Ousmane Sonko“, commente, agacé, un militant de Pastef.

Toutefois, si certains responsables de Pastef se gardent d’émettre des critiques sur la prestation de leur camarade, ils ne manquent pas de réclamer une meilleure coordination dans la communication de leur parti. Selon ces derniers, il est urgent, pour Pastef, de définir des profils pour chaque type d’émission.

Ce début de tempête a obligé le journaliste Sadikh Top, membre de Pastef, à voler au secours de Birame Soulèye Diop. “Les militants et sympathisants sont si préoccupés et si attachés au succès de Pastef qu’ils attendent toujours le meilleur de leurs leaders. De ces leaders du parti, l’administrateur de Pastef“, écrit-il sur la page “Jotna media”. Il ajoute : “Inutile de revenir sur le parcours professionnel de Birame Soulèye Diop, c’est un brillant technocrate, inspecteur des impôts et domaines et chef de brigade de Mermoz. Sauf que certains, que je ne minimise pas du tout car étant des sympathisants du parti, s’en prennent à sa sortie d’hier (mercredi dernier, ndlr) à “Faram Facce”. On peut ne pas être d’accord sur certains points avec notre administrateur mais jeter en pâture ses capacités de communicant ne sont pas acceptables. On peut ne pas être d’accord avec sa prestation à l’émission d’hier (mercredi) car partagée entre un présentateur dont la méthode ne profite pas au profil de Birame, c’est mon point de vue, et une appréciation différente du déroulement de l’émission. Mais refusons de jeter le bébé avec l’eau du bain.” Suffisant pour calmer la tempête ? Difficile à dire.