NETTALI.COM – Mercredi 2 octobre 2019, lors de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, Amadou Lamine Dieng, précédemment directeur général de l’Agence nationale de la promotion de l’emploi des jeunes, directeur général de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres), en remplacement de Mamadou Sy Mbengue. Pour la confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts), ce décret présidentiel viole les textes qui régissent le fonctionnement de l’institution.

‘’Les textes de l’Ipres donnent le droit au Conseil d’administration de nommer ou de révoquer le directeur général. C’est ce qui s’est passé avec tous les directeurs. De Robert Diallo, Yéry Diop, Falla Diop, Ibrahima Sall, jusqu’à Mamadou Sy Mbengue, c’est le Conseil d’administration qui a toujours nommé ces directeurs’’, tente de recadrer le secrétaire général-adjoint de la Cnts, Lamine Fall, sur les ondes de la radio Sud fm.

‘’L’Ipres a une autonomie de gestion. A la Cnts, on ne saurait accepter aucune compromission là-dessus. Qu’il rapporte ce décret, qu’il y ait un appel à candidature, les Sénégalais postulent et le meilleur d’entre eux sera choisi. Voilà ce que nous avons toujours fait et nous tenons à être encore dans cette dynamique’’, met en garde Lamine Fall.

Pour rappel, l’institut de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) traverse des remous depuis quelque temps. Le départ du directeur général Mamadou Sy Mbengue était réclamé. Ce dernier, qui a donné une conférence de presse le mercredi 11 septembre 2019, a déclaré que les agissements à l’encontre de l’Ipres sont commandés et sont l’œuvre du président du comité d’administration, Mamadou Racine Sy. « Je vous dis d’emblée que cette  crise est une crise artificielle voire imaginaire puisque vous avez dû constater qu’il n’y a jamais  de suite aux annonces fracassantes dans les médias et réseaux sociaux», ripostait Mamadou Sy Mbengue.