NETTALI.COM – Quelques jours après les heurts à Nianing, Guy Marius sagna et d’autres membres de Frapp, qui disent avoir été agressés, sont convoqués à la Section de recherche de la gendarmerie nationale, ce jeudi 3 juin. 

Après avoir, supposément, été agressés à Nianing par un groupe de jeunes, cinq membres du Front révolutionnaire anti-impérialiste panafricain populaire (Frapp) sont convoqués à la section de recherche de la gendarmerie, ce jeudi 3 juin.

Pour mémoire, ces activistes s’y étaient rendus dans le cadre d’un litige foncier portant sur 18 hectares de terres. Pour le secrétariat exécutif national du Frapp, si les 18 hectares en cause à Nianing se trouvent, comme le disent les Eaux et forêts, dans la zone des terroirs, alors le maire Maguette Sène “a attribué illégalement ces 18 hectares à des étrangers d’une société dénommée Belge et Sénégalais Développement’’. Dans ces conditions, cette superficie, de l’avis du mouvement, n’est pas du ressort de la collectivité locale de Malicounda, mais de l’État.

’’Par ailleurs, depuis 2016, les 18 hectares n’ont pas été exploités. Pourquoi ces 18 hectares n’ont pas été désaffectés ? En outre, comment ces 18 hectares sont passés de Belge et Sénégalais développement SARL à Dienya SARL, à Dienya SUARL à Skyalim Group?’’, se demandent Guy Marius Sagna et Cie, non sans exiger un audit foncier dans la commune de Malicounda, la suspension du projet des 18 hectares, l’annulation des délibérations municipales et la publication de tous les documents relatifs à ces 18 hectares. Ainsi,  Frapp ’’exprime ses inquiétudes face à la spoliation foncière qui gangrène le département de Mbour notamment à Kignabour 2, à Guereo, à Ballabougou, à Ndingler et Djilakh, Nianing…’’.

A cet égard, le collectif interpelle le président Macky Sall face à ce qu’ils considèrent être un “carnage foncier’’ dans le département de Mbour. Il attend du président de la République qu’il prenne les décrets de délimitation des quatre zones du domaine national.