NETTALI.COM – Occasion ne pouvait être plus propice que la cérémonie d’inauguration de l’hôpital de Kédougou, pour que le chef de l’Etat rende un vibrant homme au défunt leader du PIT. Macky Sall a rappelé le rôle décisif joué par Dansokho pour son accession au plus haut destin politique.  

Macky Sall a profité, ce mercredi, de la cérémonie d’inauguration du Centre hospitalier régional de Kédougou pour s’incliner, de nouveau, devant la mémoire de Amath Dansokho, le parrain.

Le chef de l’Etat a ainsi raconté le rôle décisif joué par le leader historique du Parti de l’indépendance et du travail (PIT) dans sa carrière.

« N’eût été ses qualités, je ne suis pas sûr d’être là aujourd’hui devant vous en tant que président de la République du Sénégal », dira-t-il, avant de préciser : « lorsque nous étions dans l’opposition, compte tenu du choc des ambitions, et des susceptibilités des uns et des autres, il n’y avait que la maison de Amath Dansokho pour abriter tout le monde et nous offrir un cadre de concertation qui nous a permis de bâtir les fondements du changement de 2012 ». « Pour toutes ces raison, il mérite que l’hôpital régional de Kédougou, sa terre natale, porte son nom. Désormais, l’image d’Amath Danbsokho rayonnera sur ces lieux », se réjouit le président Sall.

Macky Sall de révéler qu’il a donné à cet hôpital régional le nom de Amath Dansokho pour « donner un exemple, aux générations actuelles et futures ». « Amath Dansokho, tout le monde le sait, était un grand patriote, un homme de conviction. Il s’est toujours battu pour l’idéal de justice et d’équité. C’est pour honorer son parcours et sa mémoire que je l’ai choisi comme parrain de ce centre hospitalier après le lycée de Ouakam qui porte son nom depuis février 2020 », mentionne encore le chef de l’Etat.

Selon Macky Sall toujours, « Amath était un combattant infatigable de la liberté et du progrès dès ses années de jeunesse ». Le chef de l’Etat de rappeler que le défunt fut tour à tour, ancien maire de Kédougou, ancien ministre, ancien député, ancien ministre d’Etat.  « L’homme était entier, humaniste, sincère, loyal, mais Amath était surtout d’une très grande générosité intellectuelle et morale. Amath que j’ai eu le bonheur de fréquenter était dans sa franchise habituelle était un allié fiable, mais un diseur de vérité », poursuit Macky Sall. « Il était un régulateur social hors pair. Car, il savait s’oublier, enjamber les barrières idéologiques et dépasser les considérations crypto-personnelles pour dialoguer, concilier, apaiser et rassembler », clôt-il son propos.