NETTALI.COM – L’Association sénégalaise de défense des consommateurs s’oppose à l’augmentation des prix des médicaments, consécutivement au redressement de la classification tarifaire de ces produits par la Douane.

Une hausse des prix de certains médicaments, comme de vitamines et autres compléments alimentaires, a été observée et dénoncée par les pharmaciens du Sénégal et leurs organisations. Selon l’association sénégalaise de défense des consommateurs, qui affiche sa position dans un communiqué, ces produits pharmaceutiques “ont été augmentés entre 100 et plus de 200%’’.

En clair, SOS Consommateurs dit avoir mené une enquête auprès des Autorités de la Douane, sur les médicaments, le commerce ainsi que les distributeurs. A l’issue de celleci, il est découvert que “l’augmentation a été faite par les grossistes répartiteurs qui ont mis la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) devant le fait accompli’’.

Cette hausse est due, d’après celle-ci, à “un redressement de la classification tarifaire de ces produits par la Douane’’. Et “en aucun cas les grossistes ne peuvent, au motif qu’ils ont subi un redressement tarifaire, le répercuter aux consommateurs sans l’autorisation de la DPM’’, lit-on dans la note. L’association sénégalaise de défense des consommateurs exhorte à l’Etat du Sénégal d’ordonner l’annulation immédiate de ces “hausses intempestives et illégales’’. Elle exige à ce dernier d’organiser sans délais des concertations entre tous les acteurs intervenant dans le secteur, afin de trouver une solution qui puisse arranger les grossistes, mais aussi, les consommateurs, car “le médicament est indispensable à la santé des populations et essentiel dans la politique de santé définie par un Etat’’.