NETTALI.COM  – Ils voulaient se rendre en Espagne, mais ils se sont retrouvés en prison. Parmi eux, 20 jeunes ressortissants de la Langue de barbarie. Leurs parents demandent leur libération. 

L’émigration clandestine fait toujours parler d’elle à Saint-Louis. En plus des candidats morts pendant la traversée de l’océan, d’autres problèmes sont venus s’ajouter aux difficultés de ceux qui n’ont pas pu atteindre les cotes espagnoles. Beaucoup d’entre eux se retrouvent en prison.

Rien que dans la Langue de barbarie, 20 jeunes candidats à L’émigration clandestine ont été envoyés en prison où ils croupissent depuis six longs mois. Leur sort est d’autant plus difficile qu’ils ont été éparpillés dans différentes maisons d’arrêt du pays. Certains sont gardés à Saint-Louis, d’autres à la prison de Rebeuss où leurs conditions de détention seraient atroces. Une situation qui a poussé leurs parents et proches à sortir de leur silence pour réclamer leur libération. Mais c’est surtout la Clémence du chef de l’État qui est demandée. “Ce sont des soutiens de famille motivés par l’envie de réussir face au taux de chômage. Du coup, ces jeunes voulaient aider leurs familles“, a laissé entendre Papa Mbaye Ndiaye au nom des parents dont les enfants sont actuellement retenus. Selon lui, une telle clémence peut s’inscrire dans l’élan de décrispation du climat social.