NETTALI.COM – L’acquittement au bénéfice du doute, c’est ce que le parquet a requis pour Mamadou Lamine Ndiaye, attrait à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour meurtre. Il sera fixé sur son sort le 19 mai prochain.

Mareyeur de son état, Mamadou Lamine Ndiaye a comparu ce mercredi 5 mai 2021 à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour meurtre commis sur son ami Henry Kourouma Diouf. Ce, suite à une bagarre pour la conquête d’une fille. Mais, si le juge suit le réquisitoire du parquet, le présumé meurtrier sera élargi de prison.

Il ressort des débats d’audience que les faits qui lui sont imputés sont survenus dans la nuit du 3 au 4 juin 2012 à Bountou Pikine. Cette nuit-là, la bande de la victime, Henry Kourouma Diouf s’était rendue au bar “Le bon coin” avant de rejoindre le bar “Soninke” pour boire de l’alcool. Ils ont trouvé sur place le groupe de Mamadou Lamine Ndiaye qui, déjà attablé, était en train de boire de l’alcool eux aussi.

Sur ces entrefaites, le défunt faisait les yeux doux à la demoiselle Thiané qui était dans le groupe de l’accusé. Henry a commencé à la séduire. La jeune fille ne réagit pas. Tout d’un coup, Henry s’est mis à l’injurier. C’est ainsi que Mamadou Lamine Ndiaye a décidé de prendre la défense de la jeune fille en donnant une paire de gifle à Henry.

Suffisant pour qu’une bataille rangée entre les deux groupes éclate. Lamine a ainsi asséné des coups de couteaux à Henry qui va passer de vie à trépas. Mamadou Lamine Ndiaye a été arrêté fortuitement à Mbour après une cavale de 2 ans. En détention préventive depuis 7 ans, il a, face au juge, battu en brèche les accusations portées contre sa personne même s’il reconnait qu’il y a eu bagarre.

L’accusé avec un passé pénal lourd de quatre condamnations a soutenu qu’il ne faisait que séparer les protagonistes de la bagarre au cours de laquelle la victime lui a asséné un coup sous l’aisselle. A l’en croire, c’est suite à ce coup que ses amis ont répliqué et l’un d’un a atteint Henry.

Le parquet a requis l’acquittement au bénéfice du doute pour lui. L’avocat de la défense a, dans sa plaidoirie, appuyé et soutenu le réquisitoire du parquet. La chambre rendra son délibéré le 19 mai prochain