NETTALI.COM- L’architecte Pierre Goudiaby Atépa gagne son procès contre Aby Ndour. La chanteuse a été déclarée coupable de diffamation par le tribunal correctionnel de Dakar qui a rendu sa décision ce jeudi 6 mai 2021.

3 mois assortis du sursis et une amende de 100.000 F CFA, c’est la peine que le juge correctionnel a infligée  ce mercredi 6 mai 2021 à  Aby Ndour. La chanteuse  déclarée coupable de  diffamation  au préjudice de Pierre Goudiaby Atépa doit allouer des dommages et intérêts de 10 millions de  FCfa. L’architecte lui réclame 100 millions de francs CFA.

En revanche, le juge a prononcé l’extinction de l’action publique  à l’endroit du groupe D-média, Ahmeth Aidara et Simon Faye puisque Atépa s’est désisté.

Dans cette affaire, c’est M. Goudiaby qui a traîné en justice la cantatrice qu’il accuse de diffamation. Car, l’auteure de « Jiggen » a diffusé  sur Facebook une vidéo dans laquelle elle l’accuse de harcèlement sexuel.

Face aux juges, Aby Ndour a maintenu ses accusations en confiant avoir été victime de harcèlement de la part du plaignant et c’est la raison pour laquelle, elle avait fait la vidéo pour le dénoncer. « J’en avais assez de ses harcèlements. Je voulais sauver mon commerce », a déclaré la chanteuse lors du procès.

Pour asseoir ses accusations, elle a renseigné que le plaignant l’appelait à plusieurs reprises et, parfois, à des heures indues. « Je n’ai aucun intérêt à l’accuser. Il m’a toujours appelé avec un numéro privé. Il m’a appelé plusieurs fois à 2 heures du matin. Parfois, il m’envoyait des messages », a déclaré la prévenue.

Des accusations qui ont été rejetées par Pierre Goudiaby Atépa qui dit avoir porté plainte pour laver son honneur. Il a juré, la main sur la bible, n’avoir jamais appelé à 4h du matin la sœur du roi du Mbalax. Mieux, il persiste qu’il ne lui a jamais envoyé un message. « Ces allégations sont fausses et sont sans preuve », a persisté Pierre Goudiaby Atépa.