NETTALI.COM – L’affaire Aly Roze–Banque atlantique connaît un nouveau rebondissement. L’opérateur économique a récusé Ousmane Kane, le Premier président de la cour d’Appel de Kaolack, ainsi que les juges Bassirou Ndiaye, Idrissa Diarra et El Hadj Ibrahima Seck, au motif qu’il a perdu toute confiance en eux.

 

La révélation est faite par Enquête, dans sa publication de ce jeudi 6 mai 2021. La cour d’Appel de Kaolack devait statuer, hier mercredi, sur l’affaire opposant l’opérateur économique Aly Roze à la Banque atlantique du Sénégal. Mais elle n’a pu être jugée , au motif que la composition de la collégialité a été changée par le magistrat Ousmane Kane, Premier président de la cour d’appel. Ayant eu connaissance de ce changement, l’opérateur économique Aly Roze a, d’après des sources dignes de foi, “adressé une correspondance au Premier président de la cour d’Appel de Kaolack aux fins de sa récusation, mais aussi des magistrats Idrissa Diarra, El Hadj Ibrahima Seck et Bassirou Ndiaye, pour suspicion légitime et inimitié’’.

Dans sa correspondance, il ajoute : “C’est ainsi qu’ayant perdu toute confiance à propos de l’intégrité, de l’impartialité et de la neutralité des juges devant statuer sur mon affaire, j’ai décidé de vous saisir pour vous demander leur récusation. Surtout en ce qui concerne le Premier président Ousmane Kane, qui nourrit une rancune, une inimitié évidente à mon endroit.’’ D’ailleurs, Aly Roze demande “d’ordonner qu’il soit sursis à la continuation de l’instruction de la cause ou des plaidoiries jusqu’au règlement de cette requête’’. Pour rappel, par arrêt n°13 rendu par les chambres réunies, la Cour suprême avait rejeté la demande de rétractation de l’ordonnance du juge des référés du tribunal régional de Kaolack, qui avait ordonné à la  Banque atlantique le rétablissement du crédit de 400 000 000 F CFA qui lui a été octroyé, ainsi que celui de son compte courant et ce, sous astreinte de 5 000 000 F CFA par jour de retard. Malgré cet arrêt qui a mis fin au litige qui opposait l’opérateur économique Aly Roze et la Banque atlantique, celle-ci a encore saisi le juge des référés d’une autre demande de rétractation.

Se fondant sur l’article 53 de la loi organique sur la Cour suprême, la juridiction des référés du TGI de Kaolack a déclaré la procédure irrecevable. A la suite de cela, un appel a été fait contre la décision de la cour d’Appel de Kaolack. Et cette juridiction avait mis l’affaire en délibéré en son audience du 7 avril 2021, pour être rendu le 21 avril. A cette  date, l’affaire a été prorogée au 5 mai 2021.