NETTALI.COM – Ce n’est pas le calme à Ndengeler. Les habitants de ce village situé dans la commune de Ndiaganiao et les agents de sécurité du patron de Sedima se sont affrontés ce lundi. Et, plusieurs blessés ont été dénombrés.

Après une accalmie de quelques mois, les démons de la division ressurgissent à Ndengeler. Ce village a été encore été le théâtre de violents affrontements entre les populations autochtones et les agents de sécurité de Babacar Ngom. Des affrontements qui n’ont pas été sans conséquences. Ils ont occasionné plusieurs blessés dont certains dans un état grave. C’est du moins ce que soutient Bassirou Diomaye Faye de Pastef  et habitant de la zone. Qu’est-ce qui a pu faire renaître le conflit de ses cendres ?

Selon des sources, des paysans se sont rendus, ce lundi, aux champs pour effectuer le travail de désherbage. Ils se sont heurtés à la haie de sécurité dressée par les agents déployés par Babacar Ngom. Les deux parties se regardent en chiens de faïence. Les minutes s’égrènent, les nerfs deviennent de plus en plus tendus. Vite, les choses dégénèrent. Les deux parties en viennent aux mains. “Voilà ce que donnent de fausses solutions à un vrai problème que le gouvernement a créé et qu’il laisse pourrir en attendant qu’une tragédie survienne pour jouer le médecin après la mort. Il est encore possible d’éviter un drame”, a écrit Bassirou Diomaye Faye sur sa page facebook. Il demande à l’Etat d’intervenir pour une résolution définitive du conflit.

Toutefois, du côté de la Sedima, on explique qu’il s’agit plutôt d’affrontements entre quelques villageois de Ndengeler et des jeunes de Djilakh travaillant dans les champs de Babacar Ngom. La gendarmerie a déployé deux pelotons pour calmer les esprits.

Les villageois de Ndingler accusent le patron du Groupe Sedima de vouloir faire main basse sur presque 75 hectares de leurs terres pour y développer son projet d’agrobusiness.