NETTALI.COM – Le porte-parole du gouvernement sénégalais, a réagi à la directive de la Cour de justice de la Cedeao invitant le Sénégal à abroger dans un délai de six la loi sur le parrainage. Selon le ministre Oumar Gueye, il n’y a aucune illégalité par rapport à cette loi.

Le Sénégal n’entend pas se plier à la décision de la Cour de justice de la Cedeao l’invitant à abroger la loi sur le parrainage dans un délai de six mois. Du moins c’est qu’a laissé entendre le ministre Oumar Guèye qui faisait face à la presse ce jeudi.

Réagissant à cette décision, le porte-parole du gouvernement a rappelé que “le Sénégal est un pays de droit. C’est un pays de démocratie éprouvée. Au Sénégal, on vote depuis plusieurs siècles. Et cette démocratie se consolide”. “Tous les systèmes démocratiques au monde ont leur système de filtre pour les élections. Il n’y a pas un seul qui n’a pas de filtre“, a souligné Oumar Gueye.

Poursuivant, il déclare à qui veut l’entendre : “Au Sénégal, ce qui a été choisi c’est le parrainage citoyen. Ce parrainage n’est pas tombé du ciel. Il a été évoqué lors du dialogue politique et ce parrainage avait une loi à l’Assemblée nationale. Donc, du point de vue de la légalité, ce parrainage est plus que légal par rapport à notre constitution et à notre législation.”

En outre, le ministre Oumar Gueye explique que le parrainage a été voté pour faire face à la pléthore de candidatures aux élections. “La question à se poser, c’est s’il n’y avait pas ce parrainage, on aurait affaire à 139 candidats en une seule journée pour voter. Il faudra plusieurs jours pour faire une élection“, argumente-t-il.

Toutefois, il fait savoir que le gouvernement du Sénégal n’a aucun problème par rapport à ce que la Cedeao a dit. “D’ailleurs, il faut le noter, sur trois interpellations de la Cedeao, les deux ont eu des réponses négatives“, conclut-il.