NETTALI.COM – Des agences et directions en charge de la question de l’emploi des jeunes vont disparaitre très prochainement. Mais, nous devons à la vérité de rappeler qu’en 2014, des structures étaient supprimées alors que la rationalité attendue de cette mesure n’est pas encore en vigueur.

 

Certaines structures de l’État, notamment des agences en charge de l’emploi des jeunes, vont purement et simplement disparaître, tandis que d’autres seront dissoutes dans des directions nationales déjà existantes.

«Pour plus d’efficience dans l’exécution du programme, nous allons fusionner certaines structures, surtout celles qui s’activent dans le financement et l’emploi des jeunes», confie à L’Observateur un proche collaborateur du Président Sall.

Cette révélation est faite à la veille du Conseil présidentiel pour l’insertion et l’emploi des jeunes prévu demain jeudi .

Pour mémoire, lors du conseil des ministres en date du 9 janvier 2014, Macky Sall décrétait la compression des quatre (4) agences pour l’emploi des jeunes qui existaient. Il s’agissait de l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes (ANEJ), le Fonds national de promotion  des jeunes (FNPJ), l’Agence pour l’emploi des jeunes de la banlieue (AJEB) et l’Agence nationale d’appui aux marchands ambulants (ANAMA).

En lieu et place, il avait été créé  l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ).

C’est dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil et toute la question est de savoir si des audits sérieux ont été menés pour éventuellement mesurer si une structure comme l’ANPEJ est bien performante. Depuis sa création, on la voit rarement sur le terrain.