NETTALI.COM – La Section de recherches de la gendarmerie a un nouveau patron. Le Capitaine Alioune Ndiaye a été nommé en remplacement du commandant Abdou Mbengue promu lieutenant-colonel. Mais qui est ce jeune officier qui va désormais gérer cette entité stratégique de la gendarmerie connue pour gérer des dossier hyper sensibles ?

Jusqu’ici, il était en poste à la Brigade de Gendarmerie de Thiong. Désormais, il trône à la tête de la Section de recherches en remplacement du Commandant Abdou Mbengue, promu Lieutenant-colonel.

Agé de 37 ans, le Capitaine Aliou Ndiaye est sorti de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN) en 2011.

Il connaît bien la Section des recherches pour y avoir officié de 2012 à 2016. Il a la réputation d’être un fin connaisseur de la procédure pénale, mais aussi des enquêtes financières.  Il a servi comme responsable de la Logistique à la mission onusienne SENFPU 11 en Haïti, entre 2016 et 2017.  Il a eu à diriger la Compagnie de Gendarmerie de Diourbel entre 2017 et 2019, en remplacement du capitaine Alioune Badara Fall parti en stage au Maroc.

C’est en 2009 qu’il a eu sa maîtrise en droit judiciaire. Il fait partie de la «promotion Issac Yankhoba Ndiaye». En 2011, il obtient son Master II en Sciences politiques, option politique et sécurité. Il est aussi titulaire du diplôme chef de section d’infanterie et instructeur en intervention professionnelle.

Ses talents de négociateur ont été apprécié par tous à travers une vidéo posté sur les réseaux sociaux dans lequel on l’a vu administrer une leçon de civisme à des manifestants. C’était lors d’une manifestation à Patar, le village natal de feu Fallou Sène, tué d’une balle le 15 mai 2018, au campus de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Le capitaine Alioune Ndiaye, alors commandant de la compagnie de la gendarmerie territoriale de Diourbel, avait réussi à convaincre les manifestants de ne pas s’adonner à des casses, en acceptant de les encadrer.

 

Plusieurs internautes avaient loué les qualités et le professionnalisme de ce natif du quartier Thierno Kandji, à Diourbel.

Lors des éditions 2017 et 2018, c’est lui aussi qui était monté au créaneau pour dessiner et expliquer le plan de circulation de Touba pour une bonne mobilité à l’occasion de cet événement qui draine du monde.