NETTALI.COM – Le Chinois Zang Hai Dong,  présumé visage du trafic de faux-médicaments, dont Patte d’Oie est le théâtre, a lâché le morceau, en reconnaissant les faits qui lui sont reprochés.

Présumé cerveau dans l’affaire des médicaments saisis à la Patte d’Oie, le Chinois Zang Hai Dong, a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

«Je reconnais les faits qui me sont reprochés. Je travaille dans l’illégalité (…) À propos de la commercialisation des médicaments, nous avons accompli toute la procédure nécessaire en la matière et les dossiers ont été déposés à la Direction de la Pharmacie et du Médicament, mais l’autorisation n’est pas encore sortie», a-t-il confié aux enquêteurs.

En clair, précise notre source, le quotidien Libération, il avoue qu’il a commencé à commercialiser les médicaments parce qu’il avait déjà un stock de deux containers et que la date de péremption s’approchait.

«Ce serait un énorme manquer à gagner si je ne parvenais pas à les écouler au niveau des hôpitaux, centres de santé, cliniques», lâche-t-il encore.