NETTALI.COM-Quatre nouveaux notaires ont prêté serment ce lundi 12 avril 2021 devant la Cour d’appel de Dakar. Réagissant à l’issue de l’audience, le président de la Chambre des notaires du Sénégal (CDNS), Me Alioune Kâ, a insisté sur l’éthique et le respect du secret professionnel.  

Serigne Amadou Tamsir Ndiaye, Mory Diakhté, Emile Soulèye Guèye, Aïcha Lô sont les quatre notaires associés dans quatre charges à Dakar qui, ce lundi, 12 avril 2012, ont prêté serment devant la chambre civile et administrative de la Cour d’appel de Dakar. Une audience, tenue à la salle 4 du palais de Justice de Dakar.

Réagissant à la fin de l’audience,  le président de la chambre des notaires du Sénégal n’a pas manqué de prodiguer des conseils aux impétrants. « Je les incite toujours à avoir la tête sur les épaules, à suivre les règles édictées par notre profession et à faire preuve de déontologie et à maintenir le secret professionnel et de ne pas être animé par le gain de l’argent facile. Parce que malheureusement, si on ne fait pas attention dans l’exercice de la profession de notaire, on peut confondre les deniers publics qui nous sont confiés avec les honoraires qui nous sont payés dans le cadre de notre prestation », conseille le président Alioune Kâ.

Le juge qui a recueilli les serments a insisté sur la formation qui constitue, à ses yeux, le socle sur lequel reposent la compétence, la notoriété et la légitimité des décisions. De même, il a accentué son discours sur l’éthique. Pour lui, le serment en tant que déclaration est un acte grave car, il met en jeu l’honneur et le respect du secret professionnel de la personne et de ce qu’il s’engage à son respect sous peine de sanction. « Vous devez toujours garder en bandoulière les formules de votre serment », réitère-t-il.

L’avocat général embouche la même trompette en leur rappelant que le serment est un acte important sinon essentiel qui va les accompagner mais soumis à l’usure du temps. Il leur appartient, de l’avis du parquet général, de le renouveler et d’en faire un bréviaire. « Ce qui éviterait les errements qui pourraient compromettre leurs carrières. Ils vont forcer le respect de leurs pairs et gagner la confiance de la population », a dit l’avocat, osant espérer qu’ils feront bon usage de leur serment.

Le secrétaire général du Conseil de l’Ordre des avocats n’a pas dérogé à la règle. Me Ibrahima Ndiéguène, à l’instar des autres orateurs, a invité aux quatre bénéficiaires à toujours avoir un comportement exemplaire et équilibré. « Vous avez le flambeau. Il n’est plus question de liberté sur vos comportements. Un notaire ne doit pas beaucoup parler. Il ne parle pas parce qu’on lui confie des secrets, on lui confie des choses que les concernés veulent tenir secret », rappelle-t-il.