NETTALI.COM – A Kolda, ce samedi 27 mars, Mame Boye Diao et Fabouly Gaye ont battu le rappel des troupes et tenu une marche suivie d’un grand meeting pour soutenir le chef de l’Etat. Le directeur des Domaines s’est, entre autres, prononcé sur le discours ethniciste en vogue par ces temps qui courent. Mais c’est pour le condamner en le qualifiant de “sale débat”

A Kolda, au cours d’un meeting où il a fortement mobilisé, Mame Boye par ailleurs directeur des Domaines, a invité ses compatriotes à barrer la route à tous ceux qui cultivent la violence, la haine, l’ethnicisme, la discrimination et autres pratiques du même genre. “Je fustige l’attitude de certains compatriotes qui s’agitent comme des vautours, en voulant distinguer la Casamance du reste du Sénégal. C’est un sale débat”, dit-il, avant d’appeler les populations, surtout la jeunesse, à refuser d’être divisée par des questions ethnicistes.

Pour lui, le discours ethniciste ne doit pas prospérer au Sénégal. Car ce mélange de sang et cette belle cohabitation constituent le socle de notre pays. “Nous avons la ferme volonté de préserver l’héritage qui nous a été légué par nos ancêtres. Car l’ambition du président Macky Sall est de faire du Sénégal un
pays émergent. Et cela ne peut se réaliser que si nous gardons notre pays dans la paix et la stabilité’’, a-t-il martelé.

Pour rappel, le patron du journal “Avenir Communication“, Madiambla Diagne avait récemment écrit “On aura noté que les rares personnalités politiques de l’APR et originaires de la Casamance qui ont osé afficher une position publique critique à Ousmane Sonko et/ou favorable au président Macky Sall, sont des ethnies peulh (Moussa Baldé, Doudou Kâ), mancagne (Victorine Ndèye), manjack (Dr Ibrahima Mendy). Il reste curieux que les personnalités politiques ‘diola’ les plus en vue dans le camp présidentiel sont encore aux abonnés absents dans le débat public sur cette affaire. La question serait encore plus inquiétante si cette attitude n’était que le fait de personnes d’ethnie ‘diola’. Pourrait-on se consoler de retrouver des personnes appartenant à d’autres ethnies qui soutiennent aveuglément Ousmane Sonko ?”. L’auteur du texte ne s’en était pas limité là puisqu’il avait ajouté : “Dans cette situation, c’était comme un point d’honneur, pour ne pas dire un devoir sacré pour les ressortissants de la Casamance, de manifester un soutien aveugle à Ousmane Sonko

Les cas Dembourou Sow et Penda Ba sont encore frais dans les mémoires. Si le premier avait appelé les Peuls à s’armer de coupe-coupe et à défendre Macky Sall, Penda Ba elle, avait tout simplement insulté les wolofs.