NETTALI. COM- Invitée à l’émission ” Jury du dimanche” de I-radio,  Aïda Mbodj a abordé la question des manifestations à la Place de l’indépendance de Ñoo Lank sur la hausse du prix de l’électricité et la libération de Guy Marius Sagna et Cie. La parlementaire n’approuve pas les interdictions préfectorales.

 La présidente de l’Alliance nationale pour la démocratie « And Saxaal Liguey » a été questionnée sur le rassemblement avorté du mouvement « Ńoo Lank », vendredi dernier, à la Place de l’Indépendance. Aïda Mbodj a déchiré comme beaucoup de Sénégalais l’arrêté du préfet de Dakar. « L’interdiction du préfet pose problème. Elle n’avait pas raison d’être. L’arrêté du préfet ne peut pas être au-dessus de la Constitution qui institue le droit de manifester », a dit la parlementaire.

Elle a réitéré sa solidarité aux manifestants qui ont porté le combat de tous les Sénégalais. « Je suis député et j’ai mon espace pour dénoncer certaines choses. Mais, les manifestants n’ont que cet espace », a-t-elle soutenu pour justifier son absence à la manifestation.

Et de plaider pour la libération de Guy Marius Sagna et Cie. A l’en croire, la place de l’activiste n’est pas en prison. “Guy Marius ne mérite pas de rester en prison. Il a mené un combat noble, je veux nommer la manifestation contre la hausse du prix de l’électricité”, a-t-elle soutenu.

Elle se dit tout de même surprise par la hausse du prix de l’électricité dans la mesure où, indique-t-elle, les Sénégalais n’y étaient pas préparés. Et que le président de la République avait promis une baisse du prix de l’électricité.