NETTALI.COM – Même s’il pense que c’est une affaire aux relents politiques, Abdoul Mbaye estime qu’il faut un procès pour clarifier les choses. «Le procès permettra d’identifier la part de complot par la vérité. Mais il y a manifestement précipitation suspicieuse et violation de points et d’étapes de procédure», note l’ancien Premier ministre.

«Macky Sall a une démarche visant la conservation du pouvoir, non pas en apportant des solutions aux problèmes des Sénégalais et particulièrement au niveau de la lutte contre la pauvreté, mais plutôt en éliminant ses adversaires politiques par des moyens non conventionnels, non éthiques, et par l’injustice. Cette stratégie a atteint ses limites avec le cas que vous évoquez. A travers l’histoire, la faim et l’injustice sont toujours la cause des révoltes et des révolutions. Notre pays vient de connaître sa première révolte par sa force et sa soudaineté. Nous l’avions vue venir et prévue dès novembre dernier, puis rappelée lors de notre discours de fin d’année», note Abdoul Mbaye.

Selon lui, dans l’affaire Sonko-Adji Sarr, «au-delà de l’affaire privée, il y a cette démarche politique évidente d’élimination d’un opposant. L’affaire est donc devenue politique et, par conséquent, publique».

«Le procès permettra d’identifier la part de complot par la vérité. Mais il y a manifestement précipitation suspicieuse et violation de points et d’étapes de procédure. De surcroît, les protagonistes pour l’instant concernés par l’affaire au niveau de la justice, nous ont habitués à une justice à deux vitesses, ce qui est une première injustice ; également à des décisions surprenantes dès lors que les présumés coupables étaient des opposants politiques, ce qui constitue une seconde injustice. J’en ai personnellement fait les frais», note Abdoul Mbaye.