NETTALI.COM – L’affaire du vol de 3900 munitions de guerre connait des rebondissements portés par la livraison du jour du quotidien Libération. Le journal indique que Maky Taal Ndiaye et Ameth Ndiaye, présentés comme les convoyeurs du matériel, sont passés aux aveux avant d’être placés sous mandat de dépôt.

Arrêtés et placés sous mandat de dépôt depuis mercredi dernier, dans l’affaire du vol de 3900 munitions de guerre à Pire, une localité située à l’est du Sénégal dans la région de Thiès, Maky Taal Ndiaye et Ameth Ndiaye ont été auditionnés. Cuisinés, les deux mis en cause se sont livrés à une confession détonante et qui permet de faire le lien entre le militaire en fuite et son client mauritanien.

Pour mémoire, interpellé suite à un « banal » contrôle sur la route, Macky Taal Ndiaye, chauffeur du véhicule où se trouvaient les munitions, a été aussitôt placé en garde à vue. Après plusieurs heures dans la chambre de sûreté, Ndiaye, qui avait livré à une carte de mensonges dès son interrogation, décide de dire la vérité.
Notre source de préciser que le chauffeur de profession, qui a décidé de passer aux aveux, déclare qu’il a l’habitude de prendre des clients sur l’axe Rosso-Thiès ou Rosso-Dakar. Et, ce 24 octobre, il a quitté Rosso pour déposer des clients à Thiès avant de faire demi-tour pour passer la nuit, chez-lui, à Ndorma (Mboro).

Poursuivant son aveu, il ajoute : le lendemain, son beau-père, Ameth Ndiaye, l’appel pour lui dire qu’il a des bagages qu’il doit transporter de Dakar à Rosso. Ce dernier lui informe qu’il s’agit de ferrailles. Mais, avance-t-il, c’est au niveau de Rufisque, au moment de prendre des clients, qu’il a ouvert les sacs et a constaté que c’est des munitions. Contacté au téléphone, son beau-père lui rassure que ces minutions n’étaient plus utilisées par l’Armée et que c’étaient bien de ferrailles.

Localisé et cueilli, Ameth Ndiaye, donne sa part de vérité. « Dans la matinée du jeudi 24 octobre, j’ai reçu un appel WhatsApp d’un ami du nom de Moustapha, un Maure mauritanien établi à Nouakchott. Moustapha m’a dit qu’il avait des bagages à Dakar qui devaient être acheminés à Rosso et il voulait que je l’aide », avance-t-il.

Il ajoute : « Moustapha m’avait dit que c’est Bécaye (le militaire en fuite) qui allait mener les bagages et que c’est lui qui devait amener les bagages jusqu’au domicile de Maky. Quand j’ai appelé Bécaye, il m’a dit que les bagages étaient des ferrailles ».

Ameth Ndiaye de préciser qu’il a su que Bécaye était un « militaire quand il était venu récupérer, en tenue, 50.000 F Cfa que m’avait remis, pour lui, Moustapha ».

Faisant le lien entre le Mauritanien et le militaire en fuite, le chauffeur, Maky Taal Ndiaye, révèle que : « si les bagages arrivaient à Rosso, Moustapha lui a indiqué que quelqu’un viendrait les récupérer pour les amener en Mauritanie».