NETTALI.COM  – Les violences politiques au Sénégal viennent de faire une nouvelle victime. Grièvement blessé lors des manifestations de début mars, le jeune Chérif Abdoulaye Mané dit Paby vient de rendre l’âme à l’hôpital régional de Ziguinchor. 

Agé de 18 ans, Chérif Abdoulaye Mané dit Paby est la quatrième personne à perdre la vie à Bignona suite aux manifestations violentes notées après l’interpellation d’Ousmane Sonko, le 3 mars dernier. Blessé par balle selon ses proches, le jeune Mané était interné à l’hôpital régional de Ziguinchor. Après plus de dix jours, il vient de perdre son combat contre la mort. Il est décès cette nuit du mardi. Paby Mané, comme l’appellent ses proches, était élève en classe de 3e au Cem Ahoune Sané de Bignona.

Il vient ainsi s’ajouter à la longue liste des jeunes morts lors des trois jours de violentes manifestations à Dakar et dans plusieurs autres localités du pays. Parmi ces morts, Bignona compte au moins quatre jeunes. Outre Chérif Abdoulaye Mané décédé ce mardi, il y a aussi Cheikh Ibrahima Coly, Famara Goudiaby et Bounama Sylla Sagna.

Pour rappel, le Sénégal a connu début mars de violentes manifestations. Des heurts ont éclaté suite à l’interpellation de l’opposant Ousmane Sonko cité dans une affaire de moeurs. Le leader du parti Pastef est d’ailleurs placé sous contrôle judiciaire par le doyen des juges d’instruction.