NETTALI.COM – Du 12 au 14 mars 2021, une enquête a été réalisée sur les récentes manifestations qu’a connues le Sénégal, par le Bureau de prospective économique (BPE).  Selon les résultats, 49,7 % des sondés citent l’arrestation de M. Sonko comme le principal facteur déclencheur des manifestations ; 42,8 % d’entre eux citent plutôt les frustrations suscitées par les conditions de vie difficiles vécues par certaines franges de la population depuis le début de la pandémie Covid-19.

Par ailleurs, 78,3 % des personnes interrogées rejettent les violences qui ont accompagné les événements, et estiment qu’elles ne reflètent pas le vrai visage du Sénégal. Parmi ces personnes, la majorité (58,6 %) dit comprendre, malgré tout, les manifestations, tandis que 41,4 % d’entre eux les jugent antidémocratiques. Enfin, 18,3 % des sondés estiment que les manifestations sont les seuls moyens de se faire entendre des pouvoirs publics.

Selon le BPE, 52,1 % des sondés regrettent les attaques contre les enseignes françaises et trouvent qu’elles sont l’œuvre de gens malintentionnés qui profitent des manifestations pour agir, en se mêlant à la foule. Pendant que 23,4 % des enquêtés estiment que ces attaques sont les fruits de plusieurs années de frustration qui couvaient depuis longtemps et qui se sont exprimées violemment. Près de 15 % des enquêtés pensent que les manifestants ont ciblé les enseignes françaises pour symboliser leur volonté d’autonomie.

D’après les résultats, 91,6 % des sondés pensent que les manifestations doivent s’arrêter et seuls 6,9 % d’entre eux estiment qu’elles doivent se poursuivre. Cette enquête téléphonique a porté sur un échantillon de 961 personnes âgées de 18 ans ou plus, dans les 45 départements du Sénégal. La marge d’erreur étant de +3 %.