NETTALI.COM – Au lendemain des scènes de violence, qui ont failli menacer la stabilité du Sénégal, consécutivement à l’arrestation de Ousmane Sonko,  les Femmes, unies pour la paix et la stabilité de la nation montent au créneau et appellent au calme. 

Même si le calme est revenu, c’est un secret de Polichinelle de dire que le Sénégal était secoué, ces derniers jours, par une crise sans précédent qui a fini de menacer notre stabilité. De nombreuses manifestations orchestrées dans la capitale et dans plusieurs localités du pays ont occasionné des morts d’hommes, des scènes de pillage et de saccage de biens publics et privés. Les Femmes, unies pour la paix et la stabilité de la nation, marquent leur désapprobation face à cette situation.

Cela, après qu’elles ont prié pour la mémoire des défunts. Elles demandent aux manifestants de savoir raison garder afin d’aider à préserver le vivre ensemble.

Aux organisations de la société civile, elles demandent de rester vigilantes et de demeurer à égale distance de toutes les parties pour mieux jouer leur rôle de sentinelles.

Quant aux acteurs politiques, ils sont appelés à freiner les ardeurs guerrières des militants en mettant en avant l’intérêt suprême de la nation et notre devoir de perpétuer le legs de nos ancêtres.

En outre, les femmes invitent toutes les forces vives de la nation à s’ériger en remparts de la démocratie et de la cohésion nationale en promouvant la paix et le dialogue.

De même, elles exhortent le chef de l’Etat, détenteur de la légalité constitutionnelle et garant de l’Etat de droit, à encadrer le droit des populations à manifester et à faire une adresse à la nation en ces moments de doute et d’incertitude pour apaiser les cœurs.