NETTALI.COM- Les menaces reçues par certaines femmes dans le cadre de l’affaire  Ousmane  Sonko font réagir la direction de la famille et de la protection des groupes vulnérables.

La direction de la famille et de la protection des groupes vulnérables se prononce sur la plainte de Adji Sarr exerçant comme masseuse au Sweet Beauté SPA contre l’Honorable Député Ousmane Sonko pour viol et menaces de mort. Et c’est pour condamner vigoureusement toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles. Mieux, elle en appelle à la sérénité et au respect des droits de toutes les parties.

En effet, dans un communiqué, la Direction de la famille a constaté que, face à cette situation opposant deux citoyens, les institutions de la République, chargées de la Sécurité, de la Santé et de la Justice, ont démontré toute leur vitalité et leur neutralité en administrant les réponses appropriées.

En outre, elle a magnifié l’effectivité de l’Etat de droit dans le traitement de cette affaire pour le respect de la dignité humaine et du statut de la femme “Nous regrettons en revanche les propos dévalorisants adressés à la jeune Adji Sarr. Par ailleurs, la Direction a profité de l’occasion pour renouveler ses remerciements aux organisations de défense des droits de l’Homme et aux associations féminines qui œuvrent, à ses côtés, pour la promotion des droits fondamentaux des femmes et des filles, ainsi que pour leur autonomisation, suivant les orientations définies par le Chef de l’Etat, Macky Sall”, conclut la direction. .