NETTALI.COM – Le mouvement Y’en a marre s’est prononcé sur l’affaire de viols qui oppose une masseuse au leader de Pastef, Ousmane Sonko. A travers un communiqué, Aliou Sané et compagnie mettent en garde les autorités étatiques contre toute instrumentalisation de notre pouvoir judiciaire à des fins politiciennes.

Y en a marre constate depuis ce matin une forte présence policière devant le domicile de monsieur le député Ousmane SONKO, président du parti Pastef, et un début de répression violente suivie d’arrestations de militants et sympathisants de ce dernier”, a déploré le mouvement dans un communiqué.

Lequel document signale que “le mouvement met en garde les autorités étatiques contre toute instrumentalisation de notre pouvoir judiciaire à des fins politiciennes, dans le dossier judiciaire opposant monsieur Ousmane SONKO à une citoyenne sénégalaise“.

En sa qualité de député du peuple, M. SONKO bénéficie d’une immunité parlementaire qui astreint l’autorité judiciaire à se conformer à des dispositions prévues par la loi, pour l’auditionner. Le mouvement engage le Procureur de la république à faire cesser sans délai ce processus qui constitue une attaque inacceptable à notre État de Droit“, exhortent les activistes.