NETTALI.COM- Accusés d’avoir  perpétré plusieurs cambriolages dans des quartiers résidentiels de Dakar, la bande de Papis Konaré  risque 20 ans de réclusion criminelle.

Habitué des boîtes de nuit, Papis Konaré, longtemps chanté par le leader de la génération consciente Pape Diop, n’est plus depuis quelque temps sous les projecteurs des boîtes de nuits et autres lieux de soirée dansante. Pour cause, lui et sa bande séjournent depuis 2016 à l’hôtel zéro étoile après qu’ils ont été arrêtés pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis avec usage de violence, d’arme et de véhicule et usurpation de fonction. Ainsi, ce mercredi, le jet-setteur Papis Konaré, son frère Ousmane Konaré, Moussa Diallo dit Pékoss, Mbaye Diagne et El Amine Diagne Diop ont comparu à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour répondre de ces chefs d’inculpation.

La bande écumait les quartiers huppés de Dakar tels que Mamelles Almadies, Cité Djily Mbaye, Yoff. Les présumés malfrats avaient mis en place un plan. Lequel consistait à attendre que les propriétaires des maisons partent au travail pour qu’ils y fassent irruption afin de commettre leurs forfaits. Dans toutes les maisons visitées, il ne restait que les domestiques. Le modus operandi des cambrioleurs consistait à se faire passer pour des policiers ou des agents de la SDE ou de la SENELEC. Les domestiques trouvées étaient  neutralisées  avec des pistolets et menottes. Ainsi les malfaiteurs emportaient des bijoux de valeur (or, diamant), téléphones portables, parfums de classe, etc.

Devant le prétoire ce mercredi, ils ont nié les faits qui leur sont imputés. Pourtant, ils ont été reconnus par les domestiques qu’ils ont trouvées dans les différentes maisons qu’ils ont eues à visiter. Certains objets ont été même trouvés chez des membres de la bande mais, malgré tout cela, ils ont campé sur leur position en continuant à clamer leur innocence.

 Lors de leurs plaidoiries, les avocats des différentes parties civiles ont essayé d’asseoir les culpabilités des accusés. Ils ont réclamé, en guise de réparation du préjudice subi par leurs clients, plus de 300 millions de Francs CFA.

Le parquet, estime que les faits de l’espèce ne souffrent d’aucune contestation et que la seule manière de rendre justice aux parties civiles c’est de condamner les accusés à  20 ans de réclusion criminelle.

Les avocats de la défense ont plaidé l’acquittement. Ils sont convaincus que leurs clients sont victimes de leur passé pénal. En effet, tous ont été  condamnés plusieurs fois à  l’exception de Ousmane Konaré et Mbaye Diagne. D’ailleurs  Papis Konaré et Al Amine Diagne Diop sont en train de purger une peine de 10 ans de travaux forcés pour cambriolage.

L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 17 février prochain.