NETTALI.COM- Dans un contexte de crise sanitaire marquée par la pandémie de Coronavirus, la santé a eu une place importante dans le message de nouvel an du président de la République. Macky Sall a rappelé les mesures prises dans le cadre de la gestion de la pandémie, tout en annonçant un vaste chantier pour 2021. 

Outre la gestion de la pandémie, le chef de l’Etat a souligné que le gouvernement poursuit les efforts d’amélioration de notre système de santé. Et c’est pour annoncer les différents projets de l’Etat destinés à augmenter la qualité des soins et l’accessibilité aux structures sanitaires.

A ce propos, il a révélé qu’en 2021, quatre nouveaux hôpitaux seront réceptionnés à Kédougou, Kaffrine, Sédhiou et Touba et 33 unités d’accueil d’urgence et 7 services de réanimation seront mis aux normes à Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack, Louga, Matam et Saint Louis. Six centres de dialyse seront ouverts à Ndioum, Kolda, Kaffrine, Sédhiou, Agnam et Kédougou, portant le nombre à 25.

De même manière, la prise en charge des malades du cancer sera renforcée avec la construction du Centre national d’Oncologie de Diamniadio dont les travaux vont démarrer en mars. « Déjà, 11 de nos 14 régions sont équipées d’appareils de mammographie, et 4 accélérateurs linéaires pour radiothérapie ont été acquis, en plus de la gratuité de la chimiothérapie pour les malades souffrant de cancers féminins », rappelle le Président Macky Sall. Qui pour terminer, a annoncé que 500 médecins et 1 000 paramédicaux, en priorité des spécialistes, seront recrutés et affectés en tenant compte des zones défavorisées de la carte sanitaire.

Avant d’annoncer ces chantiers pour 2021, le Chef de l’Etat a d’abord rappelé que 2020 a été particulièrement éprouvante, en raison des impacts sévères de la pandémie COVID-19». Aussi, a-t-il prié pour « le repos de l’âme de nos morts et souhaite prompt rétablissement aux malades ». Le Président Macky Sall a également renouvelé ses remerciements et sa  gratitude « à notre vaillant personnel de santé et à tous les services de l’Etat engagés sur le front risqué de la lutte anti COVID-19 ».

Dans la foulée, il est revenu sur les efforts consentis par l’Etat avec notamment le déploiement en urgence un important Programme de résilience économique et sociale de 1000 milliards de fcfa, financé par le Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la COVID-19, FORCE COVID-19. « Ce Programme nous a permis d’organiser immédiatement la riposte sanitaire et de maintenir la maladie sous contrôle sur l’ensemble du territoire national, notamment par l’aménagement et l’équipement de 52 Centres de traitement des épidémies contre un seul au début de la pandémie », s’est réjoui le Président non sans rappeler que le gouvernement travaille également à l’acquisition de vaccins dans le respect des règles d’éthique en la matière.

Il n’a pas manqué de sensibiliser à nouveau la population face à la propagation de la Covid-19. « Devant la recrudescence des cas positifs, des cas graves et des décès, je dois vous redire avec insistance, mes chers compatriotes, que notre combat n’est pas encore gagné ; et que notre salut dépendra du respect par tous des règles de prévention. La responsabilité de chacun est engagée dans la lutte pour la préservation de nos vies et de notre santé. Et l’Etat continuera de veiller sur l’application stricte des mesures d’ordre public ».