NETTALI.COM – Ceux qui pensent que Me Moussa Diop a désormais rejoint l’opposition peuvent déchanter. Le leader du mouvement AG Jotna reste bel et bien dans la mouvance présidentielle. Il l’a fait savoir ce dimanche 27 décembre dans “le Grand Jury” de la Rfm, non sans révéler l’existence d’échanges en tapinois avec Aminata Touré.

Malgré ses rencontres avec les opposants et ses sorties contre le pouvoir, Me Moussa Diop reste dans la mouvance présidentielle, mais dans le camp B. C’est-à-dire de ceux qui rament à contre-courant de la ligne officielle. Pour lui, la mouvance présidentielle n’appartient à personne. Et le mérite revient au petit poucet qui a poussé Macky Sall à défier le président Wade. Sans eux, il ne serait pas président.

Dans une coalition, il faut qu’il ait une démocratie interne. Dans le camp A, il y’a ceux qui disent tout est là, qui disent au président oui, oui… Et dans le camp B, il y a des gens qui disent :” nous sommes d’accord sur ça“, a fait savoir Me Moussa Diop.

Appel au sursaut contre le “3e” mandat

Par ailleurs, l’ancien patron de Dakar Dem Dikk se dit prêt à se battre contre un troisième mandat de Macky Sall. Selon la robe noire, le locataire du palais risque d’être esseulé car certains de ses proches vont aussi mener le combat.

Il y a des gens quand vous les avez au téléphone, ils ne vont pas parler. Mais quand vous les avez sur télégramme, ils vous diront, ils vous diront“, insiste-t-il. Non sans révéler ceci : ” J’échange avec ma sœur Aminata Touré que je respecte beaucoup“.

A la question de savoir si Mimi Touré et lui mijotent quelque chose, il dira : “Tout ce qu’il faudra faire sans complexe“.

Qui de ses rapports avec les ministres limogés ? Me Moussa Diop explique n’avoir pas eu de contacts avec eux, mais ne manque pas de déclarer à leur endroit : “Si les anciens ministres comme Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Ba, Me Oumar Youm, Makhtar Cissé considèrent qu’ils doivent mener ce combat, je pense que c’est le moment de le faire. Ce n’est pas parce que vous êtes limogé que c’est la fin du monde. En 2008, Macky Sall a vécu la même situation, mais il avait pris ses responsabilités en démissionnant du Pds et de l’Assemblée nationale“. Aussi, invite-t-il tous ceux qui sont contre le “3e mandat” à prendre leurs responsabilités, comme l’a fait Mimi Touré. “J’invite tous ceux qui sont contre le 3e mandat à prendre leurs responsabilités, les autres je ne sais ce qu’ils pensent mais Mimi Touré je sais qu’elle est contre“, clôt-il son propos.

Revenant sur le même sujet, celui-ci de se faire plus précis : “Le 31 décembre 2019, votre pertinente question a créé le problème car avant c’était clair. Macky Sall avait dit clairement qu’il allait faire deux mandats et partir. Alors pourquoi le ni oui ni non? Quand les gens savent que vous ne ferez pas de troisième mandat, ils vont continuer tranquillement à travailler. C’est comme aux États-Unis, le président sait qu’il va partir après deux mandats et c’est tranquille. Mais quand vous dites ni oui ni non, les gens vont commencer à se préparer à un 23 juin bis et à se poser des questions“,