NETTALI.COM  – Alors que le ministre de l’Intérieur mobilise la police pour faire respecter l’interdiction des rassemblements en cette période de Covid-19, ses collègues Mansour Faye et Abdoulaye Diouf Sarr ont mobilisé des dizaines de militants pour l’inauguration de l’autopont de Yoff.

En construction depuis plus d’un an, l’autopont de Yoff est désormais ouvert à la circulation. Il a été inauguré ce mercredi en présence du ministre des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye accompagné de son collègue de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, par ailleurs maire de Yoff.

Toutefois, là où les observateurs s’attendaient à une cérémonie sombre en raison du contexte marqué par une nouvelle vague de contaminations au coronavirus, on a eu droit à une mobilisation de plusieurs dizaines de personnes. Pourtant, la veille, cest-à-dire mardi, le préfet de Dakar a usé de la force de la police pour mâter les travailleurs de La Poste qui voulaient tenir une assemblée générale devant la direction générale de leur entreprise. Mieux, la direction des Relations publiques de la police a rencontré la presse, ce mercredi, pour mettre en garde ceux qui seraient tentés d’organiser des rassemblements pendant les fêtes de fin d’année. Et dans le communiqué du Conseil des ministres ce mercredi 23 décembre, il est souligné, évoquant le contexte de pandémie, que “le chef de l’Etat rappelle au gouvernement et aux populations, l’impératif de réduire au strict minimum, les déplacements, réunions et rassemblements en faisant toujours observer la distanciation physique, le respect strict des gestes barrières et du port obligatoire du masque“.

Des instructions que les ministres MansourFaye et Abdoulaye Diouf Sarr ont foulé aux pieds ce mercredi à Yoff. Et les images de l’inauguration de l’autopont risquent de brouiller la communication du gouvernement, le ministère de la Santé en particulier, sur la pertinence de certaines restrictions. Déjà, dans l’après-midi du mercredi, des acteurs culturels ont bravé l’interdiction du préfet de Dakar pour tenir un sit-in à la place de la Nation. Ils exigent, eux aussi, la levée des restrictions afin de leur permettre de vivre de leur art.