NETTALI.COM – Sacrée Mimi, elle n’arrête pas de poser des actes ! Avec courage et assurance. Elle sait là où ça fait mal chez Macky, et elle y a appuyé. Cela lui a d’ailleurs valu quelques retours de flammes. Mais elle s’y attendait quand même pour la novice qu’elle n’est pas en politique. L’on apprend même que Macky a lâché l’Ige ! La Mimi « attend avec sérénité. »

Il fallait bien interrompre le cycle des pro 3ème mandat après Cheikh Oumar Hanne, Me Babou et Madiambal Diagne. Elle et Barth – l’enfant terrible- l’ont fait. Ce dernier a en tout cas prévenu de ne point espérer battre Macky à une présidentielle. C’est peine perdue. Il aurait son parrainage pour écarter certains adversaires et sa justice pour valider ses desseins. Sacré Barth, toujours lui pour enfoncer des clous ! On ne peut pas dire que ce n’est pas un lion. Un vrai. « Y en a marre » a du certainement avoir entendu son appel. Aliou Sané a menacé. Macky Sall devra passer sur leurs cadavres pour arriver à obtenir ce mandat, rappelant au passage, un certain 23 juin. C’est aussi cela la démocratie. Des opposants qui s’opposent. Des institutions qui jouent leur rôle et des organisations de la société qui doivent être une force de propositions pour venir en appui aux citoyens et gouvernants.

La vie continue pour Makhtar Cissé et compagnie. Les médias ont annoncé son retour à l’Inspection générale d’Etat, son corps d’origine. Quoi de plus normal ! Il faut bien avoir un boulot dans la vie. Amadou Ba lui, est resté bien aphone depuis lors. Il est aussi haut fonctionnaire. Aly Ngouille lui est maire. Il a également une activité de profession libérale. Il est tranquillement retourné à sa mairie et ses champs. Mimi également. Et c’est d’ailleurs dans le cadre de ses activités sur le plan international qu’elle a recalé ce cher Macky. Bref pas de quoi vraiment les plaindre. Nul n’est éternel. Pas même Macky dont l’avenir politique se joue d’ici 2024 ! Il sortira tôt ou tard de son « ni oui, ni non » où il s’est niché.

L’épisode ville de Dakar n’en finit toujours pas de soulever des désaccords. Et ce sont des mises en garde qui sont adressées contre toute velléité de suppression des villes que sont Dakar, Pikine, Rufisque, Guédiawaye et Thies. De sombres desseins électoralistes nichés derrière. C’est cela en effet l’enjeu. Il faut bien être prêt avant de pouvoir enfin fixer la date des locales mise sur le dos du dialogue national. Enfin pour le moment. Moundiaye Cissé de l’Ong 3 ne l’entend pas de cette oreille. Il compte faire face. Il s’oriente vers la mise en place d’un grand mouvement pour le maintien des villes. Il ne peut quand même pas tout casser et déstructurer ce cher Macky ! Ce qui amène d’ailleurs à nous interroger sur le sombre dessein du maire Mansour Faye qui a tenté de rebaptiser l’avenue Charles de Gaulle en lui donnant le nom de Macky Sall ! Des Saint-louisiens lui ont dit niet, même s’il n’en démord pas.

Le monde pour l’heure, semble bien préoccupé par la Covid et les campagnes de vaccination qui ont débuté sous le signe du volontariat et du doute qui persiste quant à la fiabilité des vaccins et leur niveau d’efficacité. Macron est testé positif. Le signe que la pandémie a décidé de continuer à attaquer les puissants. C’est le déchainement sur les réseaux sociaux parce que Macky Sall lui a souhaité prompt rétablissement. Soyez quand même un peu plus tolérants et sympas les gars ! C’est son pote. Il lui doit bien compassion…

Des velléités de fronde ont été notées chez les artistes dont l’activité est freinée. Ngoné Ndour était à la manœuvre. Youssou Ndour a assuré la médiation. Le ministre de l’Intérieur a finalement dit niet après le conseil des ministres. Les cas de covid s’envolent au même moment. Les cas graves réapparaissent et des morts sont enregistrés. Doit-on se préoccuper de la propagation qui fait son chemin ou laisser les artistes chanter et danser ? Doivent-ils être les seuls à payer le prix des restrictions ? That’s the question.

Tout ceci préfigure d’une fin d’année bien morose pour ces artistes qui pensaient se requinquer un tant soit peu après une année presque blanche. Ils sont bien affectés, mais ils doivent sans doute savoir qu’ils ne sont pas les seuls à être covidés. D’autres souffrent en silence. Eh bien, c’est cela la vie. Et elle n’est pas toujours rose.