NETTALI.COM – La première chambre correctionnelle du tribunal de Dakar a ordonné, hier, la mise en liberté provisoire du jet-setteur Cheikh Mbacké Gadiaga. C’est ce que nous apprend l’édition de ce vendredi 18 décembre du quotidien Enquête.

Devant être jugé hier, son affaire a été renvoyée au 7 janvier 2021, pour comparution de la partie civile et des témoins. L’homme d’affaires est poursuivi pour diffamation, injures publiques par le biais d’un système informatique et tentative d’extorsion de fonds au préjudice de Moumy Kébé, héritière de feu Ndiouga Kébé.

A cause de sa santé fragile, son avocat, Me Ciré Clédor Ly, a sollicité sa mise en liberté provisoire. Le prévenu a été arrêté à l’aéroport, alors qu’il revenait du Maroc où il était allé se soigner.

L’homme d’affaires, qui a à son actif trois condamnations, devra également être jugé le 21 décembre prochain, à la barre de la Cour d’appel de Dakar, pour de pareils faits. Mais cette fois-ci, les parties civiles sont Pape Maël Diop et un colonel. Dans cette affaire, il est cité en même temps que le promoteur de lutte Gaston Mbengue et Moïse Rampino. Cheikh Mbacké Gadiaga a été condamné, en première instance, à 2 ans de prison dont 1 an ferme.