NETTALI.COM  – Les deux s’étaient quittés sur une violente dispute à l’Assemblée nationale. Testé positif au Covid-19, le député Mamadou Lamine Diallo a pris son temps avant d’asséner ses quatre vérités à Moustapha Niasse.

Alors que Mamadou Lamine Diallo lui reprochait d’avoir violé la loi en retirant la députée Mame Diarra Fam du Conseil d’administration de l’Aibd, Moustapha Niasse s’était montré particulièrement virulent. Le président de l’Assemblée nationale n’avait pas hésité à parler du père du député membre du Mouvement Tekki. Et la réponse de Diallo est finalement tombée ce mardi. Testé positif au Covid-19, Mamadou Lamine Diallo a pris son temps avant d’asséner ses vérités.

Il commence d’abord par rappeler le sens du “combat de principe de la gouvernance démocratique”. Un combat qu’il dit mener au nom du peuple des Assises nationales. “C’est ce que ne supporte pas Moustapha Niasse. Il n’aime pas la démocratie. Il pense qu’il est au-dessus des lois, qu’il est au-dessus du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale“, écrit Mamadou Lamine Diallo dans une note postée sur les réseaux sociaux. Il ajoute toujours à l’endroit du président de l’Assemblée nationale : “Je n’ai pas de problème personnel avec lui, il faut que je l’écrive pour prendre date dans un Sénégal où l’émotion l’emporte souvent sur la raison.” Avant de donner sa version de la relation entre son défunt père et Moustapha Niasse : “Il a invité mon père Adama Diallo, ex-député, maire de Sédhiou, président du Conseil d’administration de la Bicis et de la Soseter,  décédé le 16 juin 1978  accidentellement sur la route Fatick-Kaolack, à hauteur de Loul Sessène dans un débat public en séance plénière à l’Assemblée nationale mercredi  9 décembre 2020.” Et ce, regrette-t-il, “dans une diatribe haineuse inexplicable”. “Moustapha Niasse a laissé remonter un fond de lui-même. Je ne suis en rien responsable de son échec personnel à accéder à la place de Macky Sall à la présidence de la République. C’est lui qui a choisi en toute conscience le 16 juin 1999 pour lancer son mouvement Espoir/Afp, pour chercher à être président de la République du Sénégal, qu’il en tire les conséquences. Un point c’est tout“, conclut Mamadou Lamine Diallo.