NETTALI.COM – On en sait un peu plus sur l’enrôlement de P.D. Kébé par les hackers qui ont réussi à virer dans son compte 97 millions de nos francs soustraits frauduleusement des comptes de la société Mobile Free ouverts à Ecobank. D’autres membres de la bande, identifiés par la Division spéciale de cyber-sécurité (Dsc) de la Police nationale, ne vont pas tarder à tomber. 

Entre P.D. Kébé, arrêté par la Dsc, et A.  Diop alias “Abou Fresh”, présenté comme le cerveau de la bande des Hackers qui ont piraté le système informatique de l’opérateur de téléphonie Mobile Free, tout est parti d’une relation amicale. Le premier porte plusieurs casquettes : Il est entrepreneur en multimédia, ex directeur d’un site d’information et actuel directeur de la société «Pacha Studio Production». Titulaire d’un Bts en Comptabilité et gestion,  il est féru des Tic qu’il maîtrise à merveille. Plusieurs casquettes et autant d’activités qui font qu’il a ouvert des comptes dans plusieurs banques de la place, dont EcoBank.  Quant à A. Diop alias «Abou Fresh», il est un grand voyageur devant l’Eternel. On souffle d’ailleurs qu’il vit au Portugal d’où il dirige son réseau de Hackers dont on ignore encore s’il a des ramifications en dehors du Sénégal. Dans ce réseau, les rôles sont bien établis : M. Rassoul est l’homme de confiance du cerveau. Il est toujours présent lors des opérations de retraits de fonds frauduleux, en accompagnant l’individu qui doit se présenter au guichet. Il reste en retrait, guettant le moindre mouvement et prêt à détaler dès qu’il remarque une présence suspecte. C’est généralement l’individu  considéré comme le pigeon qui se présente au guichet  et qui est arrêté lorsque l’opération échoue. Ça a été hélas le cas de P.D. Kébé, cueilli par les éléments du Groupe de recherches et d’interpellations (Gri) au moment où il tentait de récupérer, dans l’après-midi du vendredi 04 décembre, six millions de francs Cfa pompés des comptes de la Société Free Mobile domiciliés à l’agence Ecobank de Ouakam. Douze millions versés dans son compte avaient déjà été retirés dans la matinée de ce même vendredi.

L’énigme résolue par la Dsc après l’audition de P.D. Kébé

Son audition par les experts en cybercriminalité de la Dsc a permis de retracer les moments forts de son enrôlement par le cerveau «Abou Fresh». P.D. Kébé a confié que c’est au cours de ses échanges au téléphone avec Abou Fresh que ce dernier, qui était au courant qu’il détenait un compte à Ecobank, lui a demandé d’accepter de recevoir dans son compte un virement de 84 millions de FCfa portés plus tard à 98 millions de FCfa. Et comme il devait percevoir une commission qui varie selon le montant viré, P.D. Kébé ne se pose pas de questions. Il saute sur l’occasion et fournit à «Abou Fresh» toutes ses références bancaires, en l’occurrence le numéro de son compte à Ecobank, sa carte Gab, ses identifiants. Puis, suivant les conseils du cerveau, P.D. Kébé accepte de s’inscrire à l’application «Ecobank Mobile pro» aux fins de permettre aux autres membres de la bande de faire des retraits à distance sur son compte. Le dispositif mis en place, il ne restait plus alors au cerveau «Abou Fresh» qu’à déployer son ingéniosité pour pirater le système informatique de Free Mobile. C’est là qu’il découvre que Free Mobile détient un compte client à… Ecobank intitulé «Société Free Mobile Cash Sa». Le reste n’était plus alors qu’un jeu d’enfant pour le cerveau qui, bien installé au cœur du système informatique de Free Mobile, valide des ordres de virements de fonds  du  compte «Société Free Mobile Cash Sa» à Ecobank vers celui de  P.D. Kébé ouvert dans la même banque. Ce même procédé sera utilisé par le «cerveau» pour faire des débits frauduleux sur le compte de Free Mobile qui ont servi à créditer des cartes prépayées confectionnées par la banque Ecobank au profit de tiers. Un compte d’une entreprise Sarl et d’autres comptes de particuliers sont tous impliqués dans cette vaste opération de soustraction frauduleuse de fonds subie par l’opérateur de téléphonie Mobile Free. Des ordres de virements de fonds que la banque a effectué sans se douter que le système informatique de Free Mobile était piraté. A chaque retrait, Ecobank envoie par mail à Mobile Free, une notification de validation de virements bancaires. Ce n’est malheureusement qu’au 04 décembre dernier que le chef comptable de Free va s’arracher les cheveux lorsqu’il voit défiler sur son ordinateur de service que des virements frauduleux ont été validés par la banque et les fonds en train d’être retirés. Il fallait alors courir plus vite que son ombre pour stopper les retraits en identifiant d’abord les 14 comptes bénéficiaires des virements frauduleux d’un montant total de 358 700 000 FCfa, afin de les bloquer.

Le domicile de P.D. Kébé perquisitionné

C’est dans la commune de Yeumbeul-Sud que les éléments du Groupe de recherches et d’interpellations (Gri) de la Dsc se sont rendus en compagnie de P.D. Kébé pour perquisitionner son domicile. Deux ordinateurs portables dont un Mac book Pro, trois téléphones portables contenant le tracé de ses échanges par WhatsApp avec «Le cerveau», trois chèques et divers autres documents ont été découverts et saisis par les éléments de la Dsc. Des objets placés sous scellés et versés dans le dossier en attendant que le cerveau et ses autres acolytes tombent dans les filets du Gri. Aussi bien la société Free et Ecobank ont déposé une plainte contre la bande des Hackers …sénégalais.