NETTALI. COM- Étant sous l’emprise de l’alcool, Thierno Dioum et son épouse Fatima Samb s’en sont pris au gendarme qui procédait à leur arrestation. Leur attitude leur vaut une peine de 6 mois dont 1 mois ferme. Les tourtereaux ont arraché la fermeture de la veste du gendarme.

Thierno Dioum et son épouse Fatima Samb ont été jugés hier à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar.

Le jour de leur arrestation, vers 12h, Thierno Dioum, rôdait aux alentours d’une société sise à Yarakh. Sommé de se déplacer, par le vigile, l’homme ivre comme un Polonais, refuse et sème le trouble. L’agent de sécurité alerte un gendarme qui n’était pas non loin d’eux. A l’arrivée de celui-ci, son épouse, plus ivre que lui car ayant un taux d’alcoolémie de 225 mg, empoigne l’homme en tenue jusqu’à endommager la fermeture de sa veste. Face à leur attitude, les deux tourtereaux sont embarqués.
Poursuivis respectivement pour outrage à agent et rébellion, l’épouse a comparu libre. A la barre, Fatima Samb tente d’abord de contester les faits avant de se résigner à plaider coupable, quand le représentant ministère public lui a rafraîchi la mémoire.

Thierno Dioum a aussi plaidé non coupable en soutenant : « j’avoue que j’avais bu deux cannettes de jin. Mais je n’étais pas ivre. Le vigile était juste pressé mais j’étais sur le point de quitter les lieux ». Sur le chef d’outrage à agent qui lui est reproché, il nie et jure n’avoir rien fait au gendarme. « Je ne me suis même opposé à mon arrestation », lâche-t-il en reconnaissant sous le regard de son avocat Me Iba Mar Diop qu’il a eu tort d’avoir semé le trouble et en étant ivre à pareille heure.
Le représentant du parquet convaincu de la culpabilité des prévenus a requis trois mois de prison dont 1 mois ferme. Tandis que l’avocat de la défense Me Diop, a sollicité la clémence du tribunal.

Après délibéré, le tribunal a condamné Thierno Dioum et son épouse Fatima Samb à 6 mois de prison dont 1 mois ferme. Affolée, Fatima quitte la salle les yeux hagards, laissant son mari rejoindre le box des prévenus.