NETTALI. COM- Annoncés pour défendre les 40 gestionnaires et éducateurs des centres de redressement de Serigne Modou Kara, Mes El Hadj Diouf et Bamba Cissé ne sont pas finalement constitués. Ils ont tourné le dos au guide religieux.

Les 43 personnes qui seront inculpées dans l’affaire des centres de redressement et de rééducation de Serigne Modou Kara sont averties. Qu’elles ne comptent plus sur Mes El Hadji Diouf et Bamba Cissé pour se tirer d’affaires. Les deux avocats se sont retirés du dossier pour ne pas dire qu’ils ont quitté le guide religieux. Un acte motivé par la dernière sortie de ce dernier.

En effet, dans l’une de ses dernières sortie, Serigne Modou Kara a déclaré qu’il n’a pas besoin d’avocats pour assurer sa défense et qu’il confie le dossier à Serigne Touba.
Selon des sources, ces propos n’agréent pas les deux robes noires qui disent avoir été commis par le guide religieux et une de ses filles.

Toutefois, nos sources révèlent que les honoraires constituent réellement la pomme de discorde. Car, les avocats ont réclamé une quinzaine de millions de francs Cfa pour assurer la défense des mis en cause. Un montant que Serigne Modou Kara ne peut pas payer, d’où sa sortie, nous expliquent nos informateurs.

Il faut le rappeler, 37 des 43 personnes qui ont été arrêtées sont déférées au parquet de Dakar. Elles doivent faire face, ce lundi, au juge du 8e cabinet d’instruction à qui le procureur de la République a confié le dossier.