NETTALI.COM – Invité de l’émission « Jury du dimanche », l’administrateur général de Pastef a répondu aux détracteurs de Ousmane, accusé de favoriser la prévarication pour avoir réussi à pousser Me Moussa Diop à se désister de la procédure qu’il avait initiée contre Barthélémy Dias. Birame Soulèye Diop, déclare à qui veut l’entendre que « Pastef ne défendra jamais personne, ne protègera aucune personne qui commettra une faute de gestion ».

Pour avoir accusé l’ex-directeur général de Dakara Dem Dikk de malversations, Barthélémy Dias a été trainé en justice. Cependant, suite à une médiation de Ousmane Sonko, Me Moussa Diop s’est désisté de son action. Ce qui a valu des critiques au leader de Pastef accusé de favoriser l’impunité. « Ousmane Sonko est l’homme le plus diabolisé. Aujourd’hui, le Sénégal doit être fier qu’il réconcilie deux personnes en bisbilles », soutient-il d’abord.

Ainsi, s’agissant des accusations de mauvaise gestion présumée contre Me Moussa Diop, Birame Soulèye Diop martèle : « ce n’est pas à Pastef de délivrer les certificats de bonne conduite. C’est à la justice de le faire. Les corps de contrôle, Ofnac, Ige, n’ont qu’à y aller pour voir ce qu’il a fait là-bas ».

Répondant à leurs détracteurs, l’administrateur général de Pastef déclare : « On est favorable à toute reddition des comptes, totalement avec une justice libre et indépendante, qui ne soit pas assujettie à l’ordre et à l’exécution du ministre de la Justice et du pouvoir exécutif ».

Ainsi, persuadé qu’en 2024, Ousmane Sonko sera le président de la République, l’invité de Jdd assure : « Jamais de protection contre qui que ce soit, parce que le seul vrai juge et pour le compte de qui tout le monde doit travailler, c’est le peuple ».